Archives pour la catégorie Au goût du jour



Ma coiffeuse est une fille formidable

Pendant dix ans j’ai eu les cheveux longs, ça simplifiait le problème. Et puis un jour j’ai eu envie de les couper pour changer de tête. Et c’est là que les problèmes ont commencé.

Je ne compte même pas le nombre de salons de coiffure que j’ai essayés. Il y a ceux où l’ambiance est étouffante, et où on se tape les potins de tout le quartier (et où, en sortant, on ne peut pas s’empêcher de se demander ce qu’ils vont trouver à dire sur nous), ils y a ceux où le coiffeur a son idée bien en tête et n’a pas envie de connaître votre avis. Il y a celui qui vous loupe à tous les coups pour une somme faramineuse et auquel vous souriez béatement parce que vous avez été élevé dans le respect d’autrui (et que parfois, vous le regrettez). Il y a encore ceux où vous arrivez, vanné et en pleine révisions pour vous remonter le moral et où la coiffeuse réussit l’exploit de vous achever en vous sortant en un temps record que vos avez les cheveux gras, secs (oh oui, on peut avoir les deux XD) avec des pellicules en guest stars et que, si vous n’étiez pas encore au courant, le concours que vous passez est très difficile (et alors, j’ai l’air si débile ?). C’est aussi celle-là qui essaie de vous fourguer plein de produits supposés régler les problèmes cités ci-dessus. Mais comme elle m’a mise de mauvais poil, je ne prends pas.

Et puis un jour, le miracle. Au début j’ai cru à un phénomène isolé, une erreur de la nature. J’y suis retournée quand même pour être sûre. Aujourd’hui encore. Et c’est toujours aussi bien. On ne parle pas des autres mais on s’amuse beaucoup, en plus on se comprend à mi-mot et quand je sors je suis toujours très contente (c’est pas souvent, faut bien le dire), et ma tête ressemble à ce que je voulais en rentrant. Elle n’hésite pas à me dire ce que mes idées valent et à les améliorer. J’ai droit au prix étudiant ET à la carte de fidélité et leurs tarifs battent déjà des records.

A l’image de l’homme idéale ou de la ville qui est faite pour vous, la coiffeuse parfaite est dure à trouver. C’est peut-être moi qui aie trop de critères je ne sais pas. Ou alors c’est juste une question de caractère. Il n’existe pas vraiment d’homme qui convienne à toutes les filles (si vous y croyez encore, arrêtez de chercher, c’est un mythe, on a tous un prince charmant différent, et entre nous, est-ce que ça ne simplifie pas largement les choses ?), comme il n’y a pas une ville qui puisse plaire à tout le monde. Tout est une question de caractère, d’affinité et d’ambiance. Et maintenant que j’ai trouvé la coiffeuse qui me convient, je ne la lâche plus^^

Lucie Ceccaldi, à chacun son idole…

Ce soir en regardant la télé j’ai eu une illumination. Si vous étiez devant 7 à 8, vous avez dû voir comme moi la mère de Houellebecq dans un portrait détonant, comme on en voit trop peu à notre époque. A l’ère des prétentieux intellectuels, qu’une femme ait le cran de parler avec une telle intelligence et une telle objectivité m’a scotché. Oser répondre à un journaliste qui déclarait qu’elle manquait de tendresse et sous-entendait avec plus ou moins de tact qu’elle n’avait pas été une bonne mère, oser déclamer des vérités que plus personne n’ose assumer dans une société qui prône l’hypocrisie, alors vraiment, je la salue.

Qu’on me traite de rêveuse si on le veut, mais je me trouve plus de personnages imaginaires à admirer que de personnes réelles. Notre monde a à mon sens versé dans un excès déplorable, où on n’a plus le droit d’avoir une opinion originale et où presque tout fait de nous une personne sectaire. Alors voir soudain une femme qui ose « revenir de l’au-delà » comme elle le dit elle même pour avoir le cran de réfuter tout ce que son fils a dit sur elle, et en quelques sortes assurer sa défense en osant dire ce que tout le monde pense tout bas sur Houellebecq… Ce type n’est pas un génie de la littérature, mais un arriviste qui étale sa pseudo souffrance (car comme le dit Lucie Ceccaldi, quand on souffre vraiment, on ne s’en vante pas) pour se faire plaindre et sali l’amour par sa pornographie.

J’ai enfin trouvé une femme à admirer pleinement, une femme qui a le cran de jeter un regard franc sur elle-même et sur la société. Je veux être comme elle plus tard, mais sans Houellebecq en rejeton…

Lucie Ceccaldi, à chacun son idole... lucic10

Pourquoi la cuisine est et doit rester un plaisir solitaire…

Petite réflexion qui m’a frappé en faisant des cookies tout à l’heure…

* Pour que personne ne sache qu’avant qu’on la tamise la farine était le repère douillet d’une myriade de petites bestioles noires.

* Etre la seule à savoir qu’il y a des coquilles d’oeufs oubliées (c’est moins grave dans les galettes des rois on peut faire passer ça pour une fève) et surtout que personne ne découvre notre méthode toute personnelle pour récupérer les coquilles dans le plat.

* Essuyer la pâte qui coule avec son étole qui traînait dans la cuisine et qu’on a confondu avec le torchon dans la précipitation.

* La crise de nerf toujours peu flatteuse quand on finit par perdre ses moyens parce qu’on réalise subitement que malgré toute notre attention le gâteau est dans le four et qu’on a oublié la levure (et parce qu’au final on ets bien contente d’en avoir été la seule spectatrice).

* S’éviter le regard condescendant des autres qui penseront forcément à tout ce que vous avez oublié (en même temps s’ils n’avaient pas été en train de vous parler vous n’auriez pas été distraite !)

* Garder pour soi seule le mérite des trois heures d’acharnement culinaire et recueillir avec satisfaction les compliments enthousiastes de vos amis (« mouais, ça se mange », « c’est bon, c’est un Picard ? »)

Toute ressemblance avec des faits ou des personnes existentes serait bien évidemment purement fortuite…

Pourquoi la cuisine est et doit rester un plaisir solitaire... dans Dans ma cuisine ratato10

Petits remaniements…

La mémoire de mon blog commence à saturer donc je vais devoir enlever les albums photos (sauf pour certains films où j’aime trop les images, notamment Marie-Antoinette) et mettre une seule photo à la place, comme ça je pourrais continuer à mettre plus de musique, et c’est quand même ce que je préfère…

Petit Portrait cinématographique (histoire que vous sachiez dans quoi vous vous engagez…)

Bienvenue sur mon blog !

J’ai 21 ans et je l’ai créé pour vous faire partager mes goûts en matière de cinéma principalement, mais il n’est pas exclu que je parle aussi un peu littérature, voire théâtre et opéra si j’en ai l’occasion (comme je suis loin d’y passer tous mes week-end j’en doute, mais on peut toujours espérer XD).

Je suis également une lectrice compulsive donc vous pourrez aller voir mon recueil personnel de citations (pour pouvoir crâner comme Mary dans Eternal Sunshine of the Spotless Mind ^^)

Portrait cinématographique :

Mes acteurs fétiches :

  • Johnny Depp : je sais bien que c’est cruellement banal mais que voulez-vous je ne vais pas le détester par pure rébellion alors qu’il est vraiment doué….
    découvert dans : Sleepy Hollow
    adoré grâce à : Charlie et la Chocolaterie, où j’ai vraiment réaliser qu’il savait tout jouer
    mon film préféré avec lui : Edward aux mains d’argent et Sleepy Hollow
  • Sean Biggerstaff : malheureusement plus comédien qu’acteur (ce que je trouve normalement formidable, sauf qu’il est anglophone et moi pas)
    découvert dans : Harry Potter à l’école des sorciers
    adoré grâce à : Cashback
    mon film préféré avec lui : Cashback
  • Rupert Grint : je vais peut-être me faire lapider pour dire ça mais tant pis, je suis prête à l’assumer : du trio de Harry Potter, c’est le seul qui sache vraiment jouer la comédie. J’invite ceux qui ne me croient pas à regarder les bonus de La Coupe de Feu : Daniel Radcliffe y parle comme Harry Potter, alors que Rupert a une façon de s’exprimer très différente de celle de Ron.
    découvert dans : Harry Potter à l’école des sorciers
    adoré grâce à : la saga Harry Potter
    mon film préféré avec lui : Harry Potter et le Coupe de Feu
  • Fred Astaire : plutôt pour les claquettes qui ont bercé mon enfance…
  • Alan Rickman : convaincant en amoureux évincé et malheureux, en mari adultère ou en cruel professeur de potions, et en plus il dégage un de ces charmes…
    découvert dans : Raison et sentiments
    adoré grâce à : Raison et sentiments
    mon film préféré avec lui : Love Actually
  • Edouard Baer : pour son humour et ses capacités d’autodérisions…
    découvert dans : Mission Cléopâtre
    adoré grâce à : Mensonges, trahisons et plus si affinités
    mon film préféré avec lui : Mission Cléopâtre
  • Alain Chabat : idem, j’aime l’humour français
    découvert dans : La cité de la peur
    adoré grâce à : La cité de la peur
    mon film préféré avec lui : La cité de la peur
  • Gad Elmaleh : découvert à travers ses One-man show mais tout aussi irrésistible au cinéma (je dois être faible…)
    découvert dans : Chouchou
    adoré grâce à : La doublure
    mon film préféré avec lui : Hors de prix
  • Paul Dano : Je ne l’ai vu jouer que dans un seul film mais je lui ai trouvé une telle présence pour un rôle muet que je ne peux que saluer ses performances en temps qu’acteur.
    découvert et adoré grâce à : Little Miss Sunshine
  • Orlando Bloom : Non c’est une blague, vous êtes prévenus, quand j’en parle, c’est en général plus pour m’en moquer que pour saluer ses (très hypothétiques) talents artistiques.

Mes actrices fétiches :

  • Kirsten Dunst : qui illumine toujours autant l’écran qu’elle soit dans un navet ou dans un film excellent
    découverte dans : Jumanji
    adorée grâce à : Le sourire de Mona Lisa
    mon film préféré avec elle : Marie-Antoinette
  • Kate Winslet : ben oui, je suis de la génération Titanic mais même si on est forcé de reconnaître qu’elle y joue vraiment bien, ce n’est pas ce film qui a fait que je l’aime autant
    découverte dans : Titanic
    adorée grâce à : Raison et sentiments
    mon film préféré avec elle : Eternal Sunshine of the Spotless Mind
  • Penelope Cruz : pour Volver, le seul film que j’ai vu avec elle mais où elle m’a époustouflé. J’avais lu une critique qui disait que Penelope Cruz n’était jamais aussi belle que quand elle jouait pour Almodovar, je veux bien le croire.
  • Kelly Reilly : elle représente pour moi tout à la fois la perfection physique, le charme anglais, la fraîcheur et le talent…
    découverte dans : L’auberge espagnole
    adorée grâce à : L’auberge espagnole
    mon film préféré avec elle : Les Poupées russes
  • Evanna Lynch : je n’ai vu qu’un seul film avec elle (de toutes façons elle n’en a fait qu’un) mais j’ai été impressionné par la façon dont elle a réussi à donner vie à l’un des personnages les plus fous de la saga Harry Potter (Luna Lovegood pour les connaisseurs) sans la moindre fausse note, ce qui était loin d’être gagné.
    découverte et adorée dans : Harry Potter et l’ordre du Phénix

Mes réalisateurs fétiches :

  • Sofia Coppola : qui sublime chaque image comme s’il s’agissait d’une photographie, et où les sentiments crèvent l’écran sans l’aide de dialogues, parce que ses films sont des chefs-d’oeuvre visuels, tout simplement
    découverte avec : Lost in Translation
    le film que j’ai préféré : Marie-Antoinette
  • Tim Burton : pour son univers décalé qui se renouvelle à chaque film
    découvert avec : James et la pêche géante
    le film que j’ai préféré : Edward aux mains d’argent et Sleepy Hollow
  • Woody Allen : pour son humour grinçant et réaliste…
    découvert avec : Accords et désaccords
    le film que j’ai préféré : Tout le monde dit I love you
  • Stephan Daldry : que je trouve plus apte que n’importe quel autre réalisateur à parler de l’art sous toutes ses formes
    découvert avec : Billy Elliot
    le film que j’ai préféré : The Hours

Mon dernier coup de coeur : Juno

Ma dernière déception : Paris

Le film que je regarde en boucle en ce moment : Cashback

Mon film préféré d’un point de vue visuel : Marie-Antoinette

Le plus drôle que j’ai vu : Joyeuses funérailles

La qualité essentielle pour un film à mes yeux : l’humour

Ma citation préférée tirée d’un film : « Aime-moi moins, mais aime-moi longtemps » Les Chansons d’amour

Mes BO préférés :

  1. Les Chansons d’amour
  2. The Hours
  3. Cashback/Juno

 

 

123

L'observation est un talent qui se cultive comme n'importe quelle forme d'art.

En ce moment… Je lis

"Les aventuriers de la mer tome 1" Robin Hobb (la suite de l'assassin royal)

J’écoute…

je lis beaucoup donc j'écoute peu de musique

In the mood for…

... lire en mangeant des abricots

Calendrier

août 2017
L Ma Me J V S D
« oct    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

L’image de la semaine

L’image de la semaine

Kirsten Dunst et Orlando Bloom

La citation de la semaine

"Ne pas monter bien haut peut-être, mais seul" Edmond Rostand

Sondage

Vous êtes arrivés sur ce blog...

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


FAMILLE BRAULT PINEAU FERRAND |
etmaemma |
Ensemble Un Oeil ouvert sur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BAB BERRED
| dylan0000
| Plug-in or not plug-in