Archives pour la catégorie Mauvaise humeur

Apprenez à lire

Recherche de stage ou de petits boulots qu’importe, rappelez-vous la somme astronomique de paperasses qu’on vous a demandé d’envoyer pour chaque demande : cv exhaustif et lettres de motivations. Vous me direz qu’avec l’avènement des mails il faut bien faire vivre la poste (qui nous le rend bien avec ses grèves qui tombent toujours quand vous attendez/envoyez un courrier important sinon c’est moins drôle). Je veux bien la faire vivre la poste moi, mais je me demande si les gens qui reçoivent ces courriers font autre chose que lire vaguement en diagonal pour savoir s’ils ont affaire à un homme, une femme ou un chihuahua de sexe indéterminé et vérifier qu’on a un niveau de français potable. C’est la seule explication que j’ai trouvé à ça :

Proviseur d’un lycée où j’ai postulé : Vous écrivez que vous avez déjà participé au secrétariat du baccalauréat, et je voudrais savoir dans quel lycée.
Et bien en fait c’est écrit au tout début de mon CV… Celui que j’ai visiblement fait imprimer pour rien.

Madame de l’Inspection des Ecoles : Vous êtes en quelle année d’orthophonie au juste ?
(première comme spécifié un peu partout dans mon courrier)
M.I.E : Mais votre école elle dépend d’une fac de médecine au moins ?
(En fait on est en France et en France toutes les écoles d’ortho dépendent de la fac de médecine… Sinon on est pas étudiant en orthophonie et auquel cas j’aurais falsifié mon CV et ça c’est mal)
M.I.E :Il faudra nous en fournir un justificatif alors, si possible avec les dates de votre stages et la convention signée par l’école où vous effectuerez votre stage.
(… qui refuse de m’assigner des dates tant que je n’ai pas l’autorisation de l’Inspection des Ecoles)

L’année va être longue.

Plaide coupable

On me savait coincée mais là il semblerait que je dépasse les bornes…

Suite à un tag de la Miss j’ai fait un test de pureté ici pour les intéressés… Et j’ai obtenu le résultat suivant (je ne rentrerais pas dans les détails) : un score de 20 points, sainte nitouche forever semble-t-il ! quel commentaire accompagne mon résultat ? « Pour vous les bonnes soeurs sont encore trop perverses, vous êtes considérée comme une personne très pure, ayant vécu peu d’expériences peut-être par choix ou par manque de maturité ».

Pour obtenir un score honorable, il aurait fallu que je sois nécrophile, infidèle, adepte des partouzes, toxicomane, proxénète ou revendeuse de drogue. Il aurait fallu que je boive toutes les nuits jusqu’au coma éthylique, que je me réveille chaque jour dans les bras d’un nouvel inconnu, que je me tape père, mère et enfants d’une même famille, que je couche avec le frère ou la soeur que je n’ai pas. Que je me sois fait arrêté au moins une ou deux fois pour être crédible, que j’ai séduit les petits amis de toutes mes meilleures amis et que je me sois faite payer à au moins une ou deux reprises pour mes bons services…

Oui probablement, je dois être vieux jeu pour l’époque mais qu’importe… mon score est lamentable mais je ne regrette pas mes réponses… En fait je déplore qu’on me considère incapable de m’amuser parce que je n’ai pas besoin d’être bourrée pour ça, qu’on me prenne pour une gamine parce que je refuse d’être sous la dépendance de la moindre drogue, et encore qu’on me reproche de ne pouvoir être avec quelqu’un que je n’aime pas. Je suis vieux jeu mais je vous rassure, ça ne m’empêche pas d’être heureuse.

Loana qui ?

On va encore me reprocher d’être intolérante mais tant pis… Ce soir je mangeais tranquillement devant 50 minutes inside et que vois-je ? Tout un reportage consacré à la pauuuuvre Loana qu’on a retrouvée dans un état déplorable et plus ou moins inexplicable dans son appartement. Si vous cherchez des détails sur l’histoire allez voir ailleurs, je n’ai pas suivi et globalement, je m’en contrefiche. Mais que font donc les journalistes ?!? N’ont-ils aucune intégrité ? aucun respect pour leur travail ou pour le commun des mortels ? Pourquoi donc a-t-on à se taper les soucis d’une pauvre fille dont plus personne n’a rien à fiche, qui n’a rien foutu d’autre que de se taper un stupide DJ dans une piscine pour gagner le droit d’être nommée personnalité au même titre que de véritables artistes, chanteurs ou acteurs qui triment pour leur statut ? Et étrange terme que celui de « personnalité », qui désigne une femme sans personnalité justement dont le temps est révolu et qui ne sait que jouer les timorés devant les caméras dans l’espoir d’un come-back inespéré.

Qui peut accepter qu’alors que nous devons bosser tous les jours pour payer nos impôts et vivre, des gens comme elle puissent se permettre de vivre dans le luxe pour avoir fait quoi au juste ? rien foutu pendant plusieurs mois dans un loft sous les caméras ? flirté outrageusement dans une piscine ? demandé ce que c’était que du thym (prononcer time sinon on a l’air culturé et ce serait emmerdant avec un grand A). Ce n’est pas ça la France à mes yeux ou du moins j’espère qu’il y a une France au-delà de cette image déplorable qu’on véhicule… Mais les gens semblent se complaire dans cette médiocrité puisque les malheurs de la pauvre Loana font de l’audimat quand le badaud de base galère. Alors non, j’ai plus envie de regarder autre chose que des films ou des séries à la télé, oui je déplore que des gens se ridiculisent de leur propre chef à l’écran (mais pourquoi se priver puisqu’on est bien payé), et globalement je me fiche que ça me fasse passer pour une nana vieux jeu, mais j’estime que tout un chacun j’ai droit à de la qualité à la télévision, j’ai aussi droit de ne pas être prise pour une conne par des journalistes qui racontent ce qui les arrangent et que, qui plus est, on n’a pas à me demander de plaindre une p*** (franchement j’ai beau chercher vu comment elle gagne sa vie j’ai pas trouvé d’autres mots) qui nage dans un fric que je n’ai pas sans rien foutre. Ouais, je ronchonne, et alors ?

Fabliaux pour adultes

Ou ces choses dont on raffole bêtement quand on est célibataire et qu’on redoute une fois casés.

Ah, les vieux réflexes… J’ai ouvert le magazine télé qui traînait sur la table du salon et l’un d’entre eux m’est revenu d’un coup. J’ai craqué, je suis faible. Et oui, je l’avoue (presque) sans honte, j’ai lu mon horoscope. J’ai appris entre autre que j’aurais des soucis au bureau (étant en vacances j’ai quelques doutes) et qu’une relation récente allait se terminer. Enfoiré d’horoscope.

Marrant comme, lorsque j’étais célibataire je me jetais complusivement sur l’horoscope dans tous les journaux que je trouvais. Les magazines féminins que je lisais alors en grande quantité (je me suis sevrée d’un coup sans pouvoir m’expliquer par quel procédé miraculeux cet été et depuis je n’en ai plus rouvert un), les journaux gratuits, le programme télé et celui de chez ma grand-mère… Je n’irais pas jusqu’à dire que j’y croyais vraiment, mais quand on se sent seul, on se raccroche aux branches, à n’importe quoi qui passe, à la petite parcelle d’espoir qu’on distingue vaguement de l’autre côté de la rue. On est un peu con. Mais j’assume. On lit aussi des magazines féminins pour essayer des maquillages marrants, rêvasser devant des robes d’un prix qu’il serait indécent d’afficher, s’inventer une relation devant les micro-trottoirs qui vous montrent les hommes tels qu’on n’osaient même plus les imaginer et se faire une opinion désintéressée des grands problèmes de sociétés qui se posent aux couples. On vit un peu par procuration. A peu près n’importe quelle fille normalement constituée a une période de folie provisoire où elle s’achète tous les magazines à sa portée pour évacuer une crise de doute subite.

Et puis un jour on tombe amoureuse. On n’a plus besoin de vivre par procuration, on se fout de notre horoscope parce qu’on sait bien ce qui nous arrivera demain, et on se fout de ce que font les hommes des autres, de toutes façons on préfère le nôtre.

J’ai lu une malheureuse ligne d’horoscope et bien malgré moi j’ai été prise par un élan de terreur. Avant de me réveiller. Oh, comment il peut le savoir Monsieur l’Astrologue comment je gère ma vie sentimentale ? Après tout, s’il avait toujours eu raison je me serais déjà mariée, j’aurais un nouvel amant toutes les semaines et tous les ans je serais forcée de changer d’amoureux parce que parfois je m’entends mieux avec les lions, mais une autre année ce sera plutôt les sagittaires…

Une de mes amies émet l’hypothèse qu’une bonne partie des divorces sont dues aux magazines féminins. Sur le coup ça m’a fait marrer (sur le coup j’étais célibataire en fait), mais après réflexion… Il y a les filles comme moi, qui lisent les magazines féminins d’un oeil moqueur, simplement à la recherche d’une petite étoile d’espoir pour la semaine, et puis il y a celles qui y croient. Et là ça craint. Parce que quand on ouvre un magazine féminin qu’est-ce qu’on y voit ? Un éloge de la norme, où on vous explique comment il faut s’habiller, ce que vous devez impérativement remiser au placard qu’il fallait pourtant impérativement acheter l’an dernier. On vous fait mettre des tenues improbables parce que c’est in, on vous apprend comment vous devez vous conduire au lit, combien de positions par mois sinon votre couple est définitivement ringard, on vous dit s’il faut coucher le premier soir parce qu’après tout celles qui ne le font pas sont de fausses saintes nitouches qui veulent simplement donner le change. Et puis on vous apprend les signes qui montrent que votre couple va mal et on vous dit même si vous devez être fidèle ou pas…

Qui a décidé qu’on n’était nul au lit si on ne changeait pas de positions tous les soirs ? Qu’il y avait une fréquence normale pour faire l’amour ? Qu’on était coincés si on était fidèle ? Qu’on doit avoir connu au moins dix partenaires pour commencer une relation épanouie et stable ? Qui a décidé que l’amour était une affaire d’état ?

Je serais peut-être coincée mais je me refuse à devenir un mouton de Panurge qui règle sa vie sur les pages d’un magazine…Le bonheur n’est pas une recette qui s’applique à tout le monde, qu’on laisse donc sa vie à la voisine…

Et M…

Je suis vulgaire. Il me semble avoir déjà abordé ce sujet, j’ai la langue aiguisé pour sortir des idioties et la main légère pour ce qui est des jurons. J’ai commencé en classe de quatrième avec « merde », comme tout le monde probablement… Et puis au lycée je me suis mise à adopter « putain » qui est devenu un mot banal dans mon vocabulaire, presque inconscient. Et puis à la fac j’ai adopté « bordel » qui roule sur la langue et restitue tellement bien l’avalanche de soucis qui vous tombe dessus, l’ensemble de l’échafaudage de votre vie qui plie. Bizarrement, prononcer ce « bordel » ne résout rien, mais ça soulage.

Mais voilà, il n’y a pas longtemps j’étais en week end chez une amie de ma mère, et après m’avoir écouté discuter toute la soirée  (pour ne pas dire la nuit…) avec son fils, ma mère m’a fait remarqué d’un ton un peu pincé que j’étais très vulgaire alors que lui elle ne l’avait pas entendu lâcher un gros mot de la journée. Et elle a ajouté « c’est moche dans la bouche d’une fille… » d’une voix dans laquelle on entendait menacer un futur de solitude et de célibat, rejetée par tous les hommes de goût et condamnée à tricoter des chaussettes qui grattent pour les enfants de ses amis (oui je sais j’y tiens à ces chaussettes, et au cas où ça attiserait votre curiosité, non je ne sais pas tricoter et je n’ai pas non plus l’intention d’apprendre). C’est vexant. Pourquoi un mec qui jure c’est viril et une fille c’est juste moche ? Dans Paris, de Cédric Klapisch tout le monde jure tout le temps et ça n’écorche pas moins les oreilles quand c’est de la bouche d’un homme que ça sort…

Mais, comme j’ai envie de ne plus faire honte à ma mère et de faire bonne figure devant les parents de mes amis, j’ai décidé (roulement de tambour) d’arrêter de jurer. Là vous ous dîtes « et alors ? ». Je sais, arrêter de fumer c’est héroïque, se mettre au régime une bataille de tous les instants, mais arrêter de jurer… Il n’existe pas de complèments alimentaires, et allez demander à la pharmacienne un patch contre les jurons… On n’abandonne pas un automatisme qui vous poursuit depuis si longtemps aussi facilement; il faut dresser son cerveau, et comme je suis forte, c’est ce que je vais faire.

Tenez, ce matin il m’est arrivé un truc très agaçant dont je vous épargnerez les détails… premier réflexe…

« Pu… (puis, me souvenant de ma résolution je réalise ma bourde) et m… (et risque au final de m’enfoncer encore plus…) AAAAAAAH ! »

C’est un bon début non ? En fait le problème c’est que, quoi qu’il advienne, mon esprit a besoin d’évacuer ce que je ressens… Je vais donc m’adapter comme les fumeurs qui mâchonnent consciencieusement leurs chewim gum nicorettes, je vais me trouver des substituts. Prenons mes jurons et insultes favoris…

 Con : « t’es trop con » suivi d’un sourire amusé ; « mais  quel con ! » énervée ;
                  peut facilement être remplacé par « imbécile, idiot, crétin » (j’aime bien crétin)

Connard : tel quel quand je suis vraiment énervée (se conjugue très bien au féminin même si je l’emploie peu au féminin : ai-je plus d’ennemis mâles sachant que je fréquente plus de filles ? ou alors est-ce que les hommes sont naturellement plus cons ? (merde merde merde ! idiots)
                 à remplacer par : salaud enfoiré imbécile (tout de suite moins salé comme terme, c’est sûr…)

Garce : quand une fille m’énerve vraiment
                 à remplacer par : … d’accord je ferais simplement en sorte qu’une fille ne l’énerve pas vraiment en présence d’un spectateur quelconque

La Conne : suffixe ajoutée aux prénoms de filles… connes. A l’avenir on se contentera du prénom.

Merde : quand j’ai demandé à Rose quel était mon juron le plus courant elle a répondu sans hésiter « et merde ». Mes clés qui tombent, le PC qui buggue, pas d’oeufs dans le frigo, une mauvaise nouvelle… et merde !
                 remplaçable par : zut, mince

Putain ! quand je suis surprise c’est le premier mot qui sort, la garantie que là, je ne m’y attendais pas…
                 remplaçable par : purée de petit pois (pour citer la serveuse de la pizzeria de la dernière fois), punaise (j’aime bien punaise, on y retrouve un peu le même rythme)

Bordel : là, je vis un moment tragique. Je ne peux pas remplacer « bordel ». Bordel, c’est l’aboutissement de tout, il n’y a pas de mot dont la sonorité m’évoque cette même plénitude. Je vais devoir vivre sans « bordel ». Quand ma vie n’ira plus, je dirais quoi ?

Une fille qui jure vous jugez cela...

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

3O millions d’amis

Là vous vous dites, wahou, ce que cette fille est populaire ! Et oui, c’est aussi ce que je me dis chaque matin quand je me connecte sur ma boîte mail et que je vois un nombre faramineux de mails ! Il y a les coms laissés sur mon blog (ça j’adore), il y a des (rares) mails personnels et pour expliquer le nombre faramineux de mails reçus, au moins une dizaine de chaînes à buts différents, que ce soit me sensibiliser à la détresse d’une petite fille victime du cancer qui a 5 ans depuis 2003, me prévenir que je risque de m’asseoir sur une aiguille infectée au cinéma, ou encore que quelque chose de fabuleux va m’arriver si je renvoie ce message à 50 contacts… Mais ce qui me met vraiment hors de moi, c’est de découvrir un mail d’une personne qui ne m’a pas écrit depuis plusieurs mois (voire années) et me dit d’un ton sirupeux que l’amitié se cultive et que je suis une des fleurs qu’il veut voir s’épanouir dans son jardin. Si vous renvoyez ce message à 10 personnes…

Qui y a-t-il de plus hypocrite que ça franchement ? Les chaînes qui me font passer pour une mauvaise amie parce que je n’y réponds pas alors que franchement, si je suis vraiment si importante que ça à ses yeux, il auait pu m’envoyer un mail personnel en dix mois au lieu de m’abreuver de chaînes sur notre grande et belle amitié… C’est dire si je lui manque !

Alors non vraiment, pitié, stop ! Quand je reçois ça je suis submergée par un sentiment de frustration intense et je suis plus que tentée de bloquer ce contact parasite (mais encore une fois ma (trop) bonne éducation (merci maman) réfrène ce geste). Envoyez moi des chaînes sur vos goûts et je vous donnerai les miens, envoyez moi des chaînes marrantes si ça vous tente, je les lirais peut-être, mais pitié, oui vraiment, si mon amitié vous manque tant que ça, envoyez moi un vrai mail ! D’accord ça vous fera un contact en moins pour vos chaînes, mais vous m’aurez mise de bonne humeur, et ça fera toujours une vraie amie en plus… A vous de voir…

Peut-on vivre sans internet ?

Dans la théorie, oui. C’est en tous cas ce que prétend ma mère, et je crois bien que jusqu’à il y a quelques années des gens très bien y arrivait. Moi la théorie je veux bien mais franchement en pratique je me demande comment toutes ces civilisations ont tenu le coup sans internet. C’est peut-être aussi parce que tous les gens que j’aime vivent loin, et qu’accessoirement j’ai un blog (que je tiens très mal depuis un certain temps mais naïvement je me disais « c’est pas grave en octobre tu seras installée à strasbourg avec une connexion et blabla bla… »). Et que les blogs sont à la base conçus pour être tenus tous les jours. Sauf que, aussi exceptionnel que soit mon appart, il lui manque un élément crucial : une connexion internet. Donc non ce n’est pas encore cette fois que je vais mettre mon blog à jour et retourner sur les vôtres…

Bonne nouvelle, dès que je me trouve un boulot je reviens. Et là je suis vraiment motivée pour me trouver un boulot ! A bientôt donc j’espère !

Si même le blog s’y met…

Je suis de retour un tout petit peu plus tôt que prévu (j’ai réussi à me connecter au boulot finalement) et j’en profite pour ménerver… J’ai posté la suite de McDonald’s girl dans les pages et je viens seulement de réaliser qu’on ne peux pas avoir accès aux sous pages, avec donc, les chapitres… J’ai mis un lien direct dans la page principale et je vais essayer de trouver un moyen pour que ça devienne accessible plus simplement… Pourquoi donc l’informatique me hait ? Pourquoi ?

Les joies de l’administration française

Cet article aurait également pu s’appeler :

« Comment ruiner son régime »

  »Comment perdre son sang-froid »

« Comment faire fuir à l’étranger le français moyen »

Ah… l’administration française… Inévitable pour quiconque veut faire ne serait-ce qu’un pas dans notre beau pays…

Je vous plante le décor, je vis au Mans (académie de Nantes) et j’ai fais trois ans d’études dans l’ouest (toujours académie de Nantes) et voilà que l’an prochain, je m’enfuis à l’autre bout du pays, à Strasbourg. Donc je suis à la recherche d’un appartement, ce qui sous-entends de s’inscrire d’abord sur le site du CROUS de Strasbourg, et c’est là que les ennuis commencent…

J’ai passé une semaine à essayer de joindre le CROUS de Strasbourg pour entendre à chaque fois, au bout d’une seule sonnerie, et ce, quelle que soit l’heure à laquelle j’appelle (notez que je n’ai pas tenté minuit, mais j’aurais peut-être eu plus de chances) « L’accueil téléphonique du CROUS est ouvert tous les jours de 8h30 à 16h30 merci de rappeler à ce moment-là »

… Ca me laisse perplexe je vous l’avoue. Et soudain, alors que je commence à me demander si quelqu’un bosse dans cette ****** de b***** de m***** voilà que je tombe sur un être humain ! Qui m’explique gentiment que pour pouvoir prendre un appartement sur Strasbourg, je dois m’inscrire au CROUS de Nantes en fait (c’est logique évidemment, mais pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt voyons ?).

Inspire, expire.

 Je raccroche et courageusement, je tape le numéro du CROUS de Nantes. Ca commence plutôt bien, personne ne me demande de rappeler plus tard. En fait personne ne me demande quoi que ce soit. J’ai essayé d’appeler tous les services, sans succès… Bon, je n’ai plus qu’à me trouver un petit pont sympa à Strasbourg pour séjourner en dessous…

Je profite donc de cet article passionnant pour répéter ce que tout le monde sait, l’administration française est une empêcheuse de tourner en rond ! Quand elle en a fini de nous noyer dans sa paperasse, elle serait fichue de démotiver n’importe qui de voyager (la joie des demandes de passeport), de déménager, sans parler même de créer une entreprise. Sans compter toutes ces fichues heures qu’on passe dans d’interminables files d’attentes tout ça pour entendre qu’on n’a pas rempli le bon papier, et les heures perdues au téléphone à écouter en boucle cette même musique débilitante (c’est sûr, le mec qui a inventé le téléphone illimité avait dû se ruiner en coup de fil administratifs…) Et si le vrai problème de la France, c’était son administration ?

Je dois être peste au fond…

… mais je ne supporte pas le chantage aux sentiments, je ne supporte pas l’intrusion de ma vie privée et je ne supporte pas non plus les petits chefs à tendance tyrannique.

Je ne supporte pas qu’on me vante les talents de quelqu’un d’autre en me faisant bien sentir que je ne suis pas à la hauteur.

Je n’apprécie pas outre mesure qu’un mec m’arrête dans la rue pour me dire que je ne suis pas son goût (jusqu’à preuve du contraire je ne lui avais rien demandé)

Je ne supporte pas qu’on me mette la pression pour faire quelque chose que je n’ai ni le temps ni le moyen de faire (parce qu’après bizarrement j’ai encore moins envie de le faire)

Je déteste ces gens qui savent que je culpabilise facilement et en profitent pour obtenir ce qu’ils veulent.

Je ne supporte pas les gens qui veulent s’occuper de ma vie amoureuse en déclarant à quelqu’un qui ne m’intéresse pas/peu/plus du tout que je ne pourrais plus jamais vivre sans lui. Ca me donne l’impression désagréable d’être une groupie et plus un être vivant.

Je n’aime pas les gens qui exigent sans retour.

Alors forcément, j’ai beau être d’une nature sociable, aimable et tendre, il m’arrive quand même de m’énerver. Et après c’est moi aussi qu’on fait passer pour la méchante. Bizarrement, je n’aime pas beaucoup plus. Du coup mon coeur et mes paroles deviennent secs. Ils me trouvent mesquine mais pour une fois ils ont bien raison. C’est vrai, parfois je suis peste, et ça doit être de ma faute…


L'observation est un talent qui se cultive comme n'importe quelle forme d'art.

En ce moment… Je lis

"Les aventuriers de la mer tome 1" Robin Hobb (la suite de l'assassin royal)

J’écoute…

je lis beaucoup donc j'écoute peu de musique

In the mood for…

... lire en mangeant des abricots

Calendrier

juin 2017
L Ma Me J V S D
« oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

L’image de la semaine

L’image de la semaine

Kirsten Dunst et Orlando Bloom

La citation de la semaine

"Ne pas monter bien haut peut-être, mais seul" Edmond Rostand

Sondage

Vous êtes arrivés sur ce blog...

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


FAMILLE BRAULT PINEAU FERRAND |
etmaemma |
Ensemble Un Oeil ouvert sur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BAB BERRED
| dylan0000
| Plug-in or not plug-in