Archives pour la catégorie Litterature

Have a break, have a Pratchett

Non je ne suis pas en grève, et si je n’écris plus rien, ce n’est pas non plus parce que je suis absente. Je passe au contraire des heures à zoner devant mon pc, même si je ne vais plus sur aucun blog et que je n’écris plus rien. Je suis tout simplement en panne, paumée entre des cours dans lesquels je n’avance pas, un appartement en plein capharnaüm et une certaine morosité. J’aimerais bien écrire, j’aimerais bien ranger, j’aimerais bien remettre un peu d’air frais dans ma vie mais je n’y arrive pas, je suis en panne. Je n’arrive pas à trouver de musique qui me plaît, je n’arrive pas à ouvrir les livres que j’ai commencé (au nombre de deux, pour l’un il ne me reste que 10 pages et je n’y arrive pas quand même…), je n’arrive pas à me concentrer sur autre chose que sur VDM, au point que même VDM en perd toute saveur.

C’est alors que j’ai acheté ce livre, pour un ami. Depuis, il traîne dans un coin de mon studio, en attendant que je trouve un petit mot digne de ce nom à écrire à l’intérieur. Et comme ça traîne puisque je ne suis pas plus fichue de pondre un mot sympa pour un copain qu’un article pour mon blog, on s’en doutera, mes yeux ne cessent de retomber dessus. Ce livre, c’est un Pratchett. On pourrait croire au début qu’un livre de Pratchett n’est rien de plus qu’un livre. Ce serait une grave erreur.

Un livre de Pratchett, c’est du délire à l’état pur, une bouffée d’air frais, et un billet pour l’irréel, le fou et le merveilleux qui vous tire bon gré mal gré de votre fichu quotidien. Perdu sous des histoires absurdes et burlesques, des personnages paumés et pas très futés, mais tellement attachants parce que ces héros ne sont guère mieux lotis que le commun des mortels, pointe une critique acerbe de notre société. D’accord, dans ses livres, le monde est plat et juché sur quatre éléphants eux-mêmes posés sur une tortue marine géante au sexe indéterminée, les mages sont des trouillards et la Mort veut une vie ordinaire. Mais nulle part je n’y ai vu mention de cancers, crise économique ou autres annonces d’apocalypse. Le monde en prend un coup, mais ma morosité aussi.

Finalement, rien ne sert de se droguer à la vitamine C, d’abuser du café et de petits gâteaux… parfois, il suffit de faire une pause.

Have a break, have a Pratchett !

Tag littéraire

Alors suite au tag de Monblogchéri, je me plie à la règle : choisir dans notre bibliothèque un livre de plus de 123 pages, l’ouvrir à la 123ème page, compter 5 lignes et recopier les 5 lignes suivantes. J’espère que c’est clair :p

Je voulais recopier un extrait des Yeux jaunes des crocodiles de Katherine Pancol, que j’ai adoré, mais je suis tombée en plein milieu d’un dialogue et ça ne me plaisait pas. Comme j’ai laissé tous mes livres au Mans en me disant que j’aurais l’occasion d’en racheter plein à Strasbourg, je me suis retrouvée avec bien peu de livres à ouvrir… Je les ai tous parcourus et c’est finalement l’Assassin Royal tome 3 qui a remporté la palme de l’extrait qui me convenait le plus^^

***

Je bondis sur lui, le saisis à la gorge et l’obligeai à se lever. Comme je ramenai le poing en arrière, ce que la lumière du feu révéla de son visage m’arrêta.
« Allons, frappe donc, murmura-t-il. De nouveaux bleus ne se verront guère sur les anciens ; je puis rester caché encore quelques jours. »

***

Et puisque maintenant comme la flamme olympique il faut refiler le bébé à 4 personnes je vais tagguer…

- Miss Replick
- La P’tite Sarthoise
- Yvane
- Assistante Sociale

Le monde des livres

J’imagine que je ne surprendrais personne en spécifiant que ma grande passion dans la vie est l’écriture. Quand je ne raconte pas des inepties sur ce blog ou que je ne me défoule pas les nerfs sur McDonald’s girl, je travaille à un roman. Un vrai, écrit avec amour et pour lequel je ne vise rien de moins que la publication. Il est actuellement bien loin d’avoir le niveau requis pour cet objectif. Je bloque depuis un an dessus, le relisant de temps à autre, toujours aussi affligée par la pauvreté de l’écriture, et sans parvenir à trouver le souffle qui lui manque. 

Or, il y a peu, un très bon ami m’a offert Jonathan Strange et Mr Norell. Outre le plaisir que j’ai éprouvé à le lire, c’est entre ses lignes que je finis par ouvrir les yeux : une texture, de la chaleur, du corps en somme, voilà ce qui rendait vibrant un texte et faisait cruellement défaut à mon propre récit ! Ca tient à peu de choses pourtant, une pointe d’humour, une intrusion malicieuse de l’auteur, une description si imagée qu’on pourrait presque toucher le décor… 

Mon roman préféré est Aurélien, de Louis Aragon. Je ne l’ai lu qu’une fois, mais il m’a fait une impression très forte que je n’ai jamais tout à fait retrouvée dans un autre livre. J’avoue avoir un peu peiné pour les premiers chapitres, l’écriture était très riche, et le personnage principal ne me plaisait pas beaucoup. Et puis finalement, sans que j’en décèle les manigances, l’écriture a enroulé ses tentacules autour de moi, le personnage est devenu une connaissance dont on apprend à apprécier tous les traits, et soudain, sans comprendre par quel mécanisme, je suis devenue Aurélien. L’écriture m’a happée, s’est infiltrée dans les pores de ma peau et a pris possession de mon esprit : je me suis mise à vivre en chœur avec cet homme. Je tremblais lorsqu’il tremblait, je voyais Bérénice en songe lorsqu’il se figurait son image, et mon cœur palpitait au rythme du sien… Le talent de l’auteur se trouve là, dans cette ivresse qu’il procure en nous enlevant de force à notre quotidien pour nous faire devenir autre. Ce qui m’amène à me demander… Et vous, qu’attendez-vous d’un livre ? 

Ils ont réponse à tout…

On connaît tous ça, ce moment où on aurait dû avoir le dernier mot, et où la réplique sublimissime ne nous est jamais venu… Eux l’ont eu.

Dans Vous n’aurez pas le dernier mot, Jean Piat et Patrick Wajsman regroupent les réparties les plus cruelles, les plus drôles, mais surtout les plus aiguës, celles qu’on aurait tous voulu un jour ou l’autre pouvoir dire… pour avoir enfin le dernier mot, cette victoire de l’esprit !

Ils ont réponse à tout... dans Citations 22261710

Quelques extraits…

 » Au milieu d’un dîner bien arrosé, un invité se vante auprès de Marcel Aymé :
_ Moi, je me suis fait tout seul.
_ Ah, monsieur, vous déchargez Dieu d’une bien grande responsabilité !  »

« Un petit échange entre Germaine de Staël et Bonaparte… Germaine de Staël vient de juger les partis qui ont gouverné la France et Bonaparte lui fait cette réflexion :
_ Madame, je n’aime pas que les femmes se mêlent de politique.
_ Vous avez raison général ; mais dans un pays où on leur coupe la tête, il est naturel qu’elles aient envie de savoir pourquoi. »

« On demanda un jour à Chuchill ce qu’il pensait du dicton « Une pomme par jour tiens le médecin à distance » (le rend inutile en somme), il répondit :
_ C’est vrai, mais à condition de bien viser ! »

« A une admiratrice qui disait à Marcel Achard ne jamais rater une de ses pièces, il répondit :
_ Moi si, hélas, chère madame »

« La comédienne Madeleine Brohan est abordée par l’un de ses admirateurs et lui répond :
_ Vous vous trompez monsieur, je suis une honnête femme.
Mais comme il est bel homme elle ajoute :
_ Croyez que je le regrette infiniment »

« Un maréchal que la galanterie tient fort éloigné de son domicile meurt. On dit à sa veuve :
_ Le maréchal va beaucoup vous manquer…
_ Peut-être. Mais maintenant, au moins, je saurai où il passe ses nuits. »

« Deux académiciens croisent une belle femme et ont cet échange :
_ Je lui ferais bien l’amour, soupire l’un.
_ « Bien » ? rectifie son complice, tu veux sans doute dire « volontiers »… »

« Un avocat en vacances reçoit un télégramme de victoire d’un de ses clients dont il soupçonne la culpabilité « La justice a triomphé… » auquel il répond « Faites appel ! »"

« Deux politiques anglais, Gladstone et Disraeli se firent la guerre pour le poste de premier ministre. Ils eurent cet échange houleux :
_ Vous, vous finirez pendu ou miné par une maladie vénérienne ! s’exclama Gladstone
_ Cela dépendra, cher ami, de qui j’aurai épousé : vos principes ou votre maîtresse… contre-attaqua Disraeli »

Voilà j’espère de quoi vous mettre l’eau à la bouche… Mais j’avoue que ma catégorie favorite concerne les dernières paroles des condamnés à la guillotine.

« Un condamné interroge son bourreau :
_ Quel jour sommes-nous ?
_ Lundi.
_ Encore une semaine qui commence bien ! »

« Un bourreau, débutant, fait part au comte qu’il est sur le point de raccourcir de sa nervosité :
_ Tenez-vous bien, monsieur le comte, c’est la première fois que cela m’arrive !
_ Imbécile ! Crois-tu que c’est la seconde fois que cela m’arrive à moi ? »

Mais le plus beau est probablement l’histoire suivante, qui se passe sans paroles. Le duc de Charost lisait un ouvrage savant dans la charrette qui le menait à l’échafaud. Au moment où les aides bourreaux allaient se saisir de lui, il corna sa page…

Un petit livre à feuilleter pour sourire, rirer… et s’inspirer !

Le dictionnaire du diable

Ambrose Bierce, nouvelliste et journaliste américain du dix-neuvième siècle, est un grand cynique misogyne, champion de la satire sociale, qui a commencé à publier dans des journeaux des définitions ironiques où il n’épargne personne.

Ses définitions sont amères, mesquines, le plus souvent cruellement justes, mais surtout drôles, parce qu’elles nous poussent à une introspection nécessaire en nous montrons que qui que nous soyons, nous avons forcément quelques vices cachés çà et là…

Le dictionnaire du diable, qui regroupent certaines de ces définitions (il en a écrit près de mille) est à feuilleter pour le plaisir, sans trop s’en offusquer, parce que comme le rappelle le chanteur -M- :

« Rire d’un miroir, c’est rire de tout »

Le dictionnaire du diable dans Citations art_2910

Quelques définitions choisies pour vous mettre l’eau à la bouche…

  • Amour : folie temporaire qui peut se guérir par le mariage

  • Année : période de trois cent soixante-cinq déceptions

  • Egoïste : dépourvu de considération pour l’égoïsme d’autrui

  • Félicitations : politesse de la jalousie

  • Homéopathie : Ecole de médecine à mi-chemin entre l’allopathie et la science chrétienne. Pour cette dernière, les deux autres sont nettement inférieures, car la science chrétienne guérit des maladies imaginaires, ce dont elles sont incapables.

  • Raseur : personne qui parle quand vous souhaitez qu’elle écoute

  • Savoir : genre d’ignorance qui distingue l’homme studieux

  • Seul : en mauvaise compagnie

  • Philosophie : route comportant de nombreuses voies et qui s’étend de nulle part à rien

  • Aborigènes : personnes de moindre importance qui encombrent les paysages d’un pays nouvellement dévouvert. Ils cessent rapidement d’encombrer ; ils fertilisent le sol.

Ed McBain

Ed McBain dans Litterature edmcba10 

Ed McBain, de son vrai nom Salvatore Lombino, est un auteur de polar auquel nous devons plus que nous ne lepensons… Car non seulement c’est un auteur de génie, ayant su allier l’humour, la poésie et une rigueur scientifique dans chacun de ses romans, le tout servi par une écriture fluide et agréable, mais en plus il fut le précurseur de séries suivant une équipe sur son lieu de travail.

Si aujourd’hui des séries telles que les Experts, NCIS ou Urgences existent, c’est grâce à lui. Il fut le premier à écrire une série de livres racontant les enquêtes d’un commissariat de police, le 87e district d’une grande ville américaine, allégorie de New York où, au fil des romans, nous suivons la vie des inspecteurs. 

insign10 dans Litterature

Si vous aimez les polars, et même si c’est loin d’être votre genre littéraire favori, je vous conseille vivement les chroniques du 87e district d’Ed McBain, aussi addictifs que les séries du genre, et loin d’être assimilable à un roman de gare. Il a écrit une cinquantaine de roman sur le 87e, tous sortis en poche (sauf les quatre derniers), et publié dans l’ordre chronologique par 7 chez Omnibus.

Cat’s Eye edition de luxe !

Cat's Eye edition de luxe ! dans Litterature 542474865_small

Je ne sais pas s’il y a parmi vous des lecteurs de manga, à fortiori de Cat’s Eye, mais je ne pouvais pas ne pas écrire dessus…
Il y a quelques années que je me suis décidée à ne pas acheter de mangas (je pulvérise déjà bien trop facilement mon argent de poche en roman comme ça), et ce sans regret. De toutes façons, le seul manga que j’aurais voulu acheter n’était plus édité.
Si vous l’ignorez, c’est l’histoire de trois soeurs qui se font voleuses pour récupérer les toiles de leur père. Et pour simplifier et compliquer tout à la fois leur travail, le petit ami de la seconde est un flic… C’est drôle, c’est frais, c’est tout simplement irrésistible.

Et voilà que mercredi, alors que je suivais plus de force que de gré un ami dans un magasin spécialiste du manga et de la BD, je me suis retrouvée nez à nez avec une nouvelle édition de Cat’s Eye, réeditée avec les planches en couleur de l’original et en intégrale, en dix-douze volumes m’a dit le vendeur, et à peu près un tous les deux mois, puisque de toutes façons la collection est finie au Japon…
J’espère que cette nouvelle aura fait le bonheur d’autres fans que moi (qui n’ait accessoirement jamais lu au-delà du troisième tome…), pour l’instant seuls les deux premiers sont sortis, et je ne sais pas si je tiendrais encore deux mois^^ (et je ne sais pas si accessoirement, mon porte-monnaie tiendra tout court…)

Potter Puppet Pals, Harry Potter comme vous ne l’aviez jamais vu…

Je me demandais s’il y avait des fans de Harry Potter parmi les gens qui se baladent sur mon blog ? Je préfère avant tout les livres mais j’ai beaucoup aimé le quatrième film aussi.

Voici une petite vidéo prise sur youtube : ce sont des marionnettes anglaises avec les personnages de Harry Potter. Je mets celle-ci en particulier car elle est facilement compréhensible, que l’on soit bon en anglais ou pas… Il y en a beaucoup d’autre mais comme je ne suis pas bilingue je ne comprends rien :S S’il y a parmi vous des bilingues qui voudraient se mettre à mon service je ne dirais pas non :p

Image de prévisualisation YouTube

Encore en anglais, mais cette fois-ci compréhensible par tout le monde (enfin si j’y arrive j’en déduis que ça ne doit pas nécessiter un trop grand niveau :p) des BD parodiques de HP, il y en a 24 pour l’instant et au final, il n’y en a jamais assez : http://www.ktshy.com/comics/fancomics/simplypotterific.htm

En voici une que j’aime beaucoup pour vous donner envie…

simplypotterific8.jpg

 Et enfin un site qui me tient tout particulièrement à coeur :

http://www.fanfiction.net/book/Harry_Potter/10/0/3/1/0/0/0/0/0/1/

C’est un site où tout le monde peut écrire des histoires courtes ou longues sur le monde de Harry Potter (enfin là je vous ai donné l’adresse pour HP parce que je ne lis que celles-là mais on peut trouver sur absolument tout, séries, livres, films… et dans toutes les langues). Si ça vous intéresse voilà le lien sur mon profil :

http://www.fanfiction.net/u/1271524/Faustinette

Je n’ai pour l’instant écrit qu’une seule histoire et c’est très bon euh… spécial (on a l’humour qu’on a XD) enfin dans tous les cas si vous aimez HP et que JK Rowling vous a laissé sur votre faim, c’est le site idéal !

Si vous connaissez des sites drôles ou simplement intéressants sur le sujet n’hésitez pas à me donner les adresses !

Tous les parallèles que vous n’auriez peut-être jamais fait…

… entre Le journal de Bridget Jones et Orgueil et Préjugés ! (et en quoi ça ne va pas changer votre vie de savoir tout ça, mais tant pis vous le saurez quand même) 

Mon esprit inquisiteur, hautement fan du Journal de Bridget Jones, a décidé un jour de suivre Helen Fielding sur les routes de Jane Austen. Mais ce n’est qu’en lisant Orgueil et Préjugés que j’ai compris que l’auteur (contrairement à Bridget) n’a pas retenu que la chemise mouillée de Mr Darcy. On peut même remarquer d’intéressantes similitudes entre les deux romans. Voici un petit tour de celles que j’ai remarqué (après une seule lecture du livre de Jane Austen j’en ai très certainement manqué de nombreuses autres). 

Les vrais points communs :  

* Première remarque, le plus évidente de toutes, les deux héros se nomment Darcy. Parallèle dont joue énormément Helen Fielding qui ne cesse de faire comparer par Bridget les deux (pour découvrir finalement que Mark Darcy a l’avantage non négligeable d’exister, lui) 

* Ensuite, Bridget, tout comme Elizabeth Benett dans Orgueil et Préjugés, a rapidement une très mauvaise opinion de Darcy et se décide plus ou moins à le mépriser à vie. L’une comme l’autre finissent cependant par changer d’avis parce que, disons le bien, Darcy, et ce sous toutes ses formes, est irrésistible. 

* Mrs Jones, tout comme Mrs Benett, sont peu sortables et leurs filles ont finalement une plus grande complicité avec leurs pères. 

* Au début Bridget est folle de Daniel Cleaver et Elizabeth craque pour le très charismatique Wickham, qui ont tous deux des comptes à régler avec Darcy. En tous cas leurs retrouvailles sont souvent des plus froides.  * C’est Darcy qui règle les problèmes familiaux, tant pour la fugue de Mrs Jones avec Julio (et quelques millions), que pour celle de Lydia Benett avec le fameux (et un peu trop séduisant) Wickham. 

* La nana collante (Natasha, formidable avocate… etc dans Bridget Jones et la fille très riche dans Orgueil et Préjugés, prénommée Ann il me semble) qui essaie d’épouser Darcy à tout prix et est loin d’être charmante avec notre héroïne (dans le cas de l’oeuvre de Jane Austen, c’est plutôt la mère d’Ann qui se montre offensive). Dans Orgueil et Préjugés elles sont d’ailleurs deux dans ce cas. Dans les deux oeuvres, nos héroïnes se prennent une remarque sur leur façon d’être par cette nana collante. Elizabeth quand elle vient chercher sa soeur et qu’elle a parcourut la campagne couverte de boue, et dans le film sur Bridget Jones quand elle arrive habillée en Bunny à ce qui aurait due être une soirée « Catin et Pasteurs ».   Les fausses divergences :  

* Deux personnages de Orgueil et préjugés ont finalement été regroupés en un seul par Helen Fielding. Mrs Benett et sa plus jeune fille Lydia deviennent Mrs Jones. La fugue de Mrs Jones peut donc être apparentée à celle de Lydia Benett. 

* Cette similitude m’apparaît comme une évidence, même si elle ne tient finalement qu’au fait que les personnages de Cleaver et Wickham sont apparentés. Alors que Daniel Cleaver couche avec la femme de Darcy dans Bridget Jones, Wickham s’échappe avec sa petite soeur. Faits à l’origine de leur haine réciproque.

Et enfin, fait amusant, les Darcy de Jane Austen et d’Helen Fielding sont tous les deux interprétés par Colin Firth, le grand fantasme de Bridget Jones.

Voici quelques photos avec, en vrac, Helen Fielding, ses héros, Jane Austen et ses héros (avec Elizabeth Benett interprétée tour à tour par Jennifer Ehle et Keira Knightley)

(Hum pardon pour ces couleurs qui font mal aux yeux, je ne sais pas ce qui m’a pris, mais j’avais envie de couleur XD un jour si j’ai le courage je changerai ça, promis…)

Pas de droits sur l'album 29033

Le massacre de la rentrée littéraire…

 Tous les ans la rentrée littéraire nous abreuve d’un nouvel opus de sempiternels auteurs… Et là dedans qui choisir… La solution de facilité évidemment, avec Et si c’était niais de Pascal Fioretto…

Un empêcheur d’écrire en rond se met à enlever les auteurs et Pascal Fioretto nous entraîne à la recherche du coupable dans ce polar parodique où chaque chapitre est écrit dans le style d’un grand auteur contemporain, en exagérant (à peine diront les mauvaises langues) leur styles.

La facilité d’écriture de Fioretto est impressionnante, et son humour fait mouche, que l’on aime ou pas les auteurs. Même sans les avoir lu on identifie sans peine leur touche et ce livre est un bonheur de bout en bout. Idéal en période de stress, de fatigue ou de déprime, c’est tout simplement un bonheur littéraire qui a le mérite de faire rire (et la littérature dont le but avoué est de faire rire qui fait vraiment rire ça n’est pas si courant que ça) et de se moquer de la surabondance littéraire de chque rentrée…

Et si Fioretto se met à son tour à nous livrer  un nouveau livre à chaque rentrée, franchement je ne lui en voudrais pas…

Et si c'était niais

 PS : si quelqu’un sait comment écrire à côté d’une image je lui serais reconnaissant de me faire partager son savoir XD merci !


L'observation est un talent qui se cultive comme n'importe quelle forme d'art.

En ce moment… Je lis

"Les aventuriers de la mer tome 1" Robin Hobb (la suite de l'assassin royal)

J’écoute…

je lis beaucoup donc j'écoute peu de musique

In the mood for…

... lire en mangeant des abricots

Calendrier

mars 2017
L Ma Me J V S D
« oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

L’image de la semaine

L’image de la semaine

Kirsten Dunst et Orlando Bloom

La citation de la semaine

"Ne pas monter bien haut peut-être, mais seul" Edmond Rostand

Sondage

Vous êtes arrivés sur ce blog...

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


FAMILLE BRAULT PINEAU FERRAND |
etmaemma |
Ensemble Un Oeil ouvert sur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BAB BERRED
| dylan0000
| Plug-in or not plug-in