Have a break, have a Pratchett

Non je ne suis pas en grève, et si je n’écris plus rien, ce n’est pas non plus parce que je suis absente. Je passe au contraire des heures à zoner devant mon pc, même si je ne vais plus sur aucun blog et que je n’écris plus rien. Je suis tout simplement en panne, paumée entre des cours dans lesquels je n’avance pas, un appartement en plein capharnaüm et une certaine morosité. J’aimerais bien écrire, j’aimerais bien ranger, j’aimerais bien remettre un peu d’air frais dans ma vie mais je n’y arrive pas, je suis en panne. Je n’arrive pas à trouver de musique qui me plaît, je n’arrive pas à ouvrir les livres que j’ai commencé (au nombre de deux, pour l’un il ne me reste que 10 pages et je n’y arrive pas quand même…), je n’arrive pas à me concentrer sur autre chose que sur VDM, au point que même VDM en perd toute saveur.

C’est alors que j’ai acheté ce livre, pour un ami. Depuis, il traîne dans un coin de mon studio, en attendant que je trouve un petit mot digne de ce nom à écrire à l’intérieur. Et comme ça traîne puisque je ne suis pas plus fichue de pondre un mot sympa pour un copain qu’un article pour mon blog, on s’en doutera, mes yeux ne cessent de retomber dessus. Ce livre, c’est un Pratchett. On pourrait croire au début qu’un livre de Pratchett n’est rien de plus qu’un livre. Ce serait une grave erreur.

Un livre de Pratchett, c’est du délire à l’état pur, une bouffée d’air frais, et un billet pour l’irréel, le fou et le merveilleux qui vous tire bon gré mal gré de votre fichu quotidien. Perdu sous des histoires absurdes et burlesques, des personnages paumés et pas très futés, mais tellement attachants parce que ces héros ne sont guère mieux lotis que le commun des mortels, pointe une critique acerbe de notre société. D’accord, dans ses livres, le monde est plat et juché sur quatre éléphants eux-mêmes posés sur une tortue marine géante au sexe indéterminée, les mages sont des trouillards et la Mort veut une vie ordinaire. Mais nulle part je n’y ai vu mention de cancers, crise économique ou autres annonces d’apocalypse. Le monde en prend un coup, mais ma morosité aussi.

Finalement, rien ne sert de se droguer à la vitamine C, d’abuser du café et de petits gâteaux… parfois, il suffit de faire une pause.

Have a break, have a Pratchett !

12 commentaires à “Have a break, have a Pratchett”


1 2
  1. 0 monblogcheri 6 jan 2009 à 10:43

    Tiens, c’est étonnant, mais le premier paragraphe de ton article, c’est exactement moi en ce moment! lol (Remplace « VDM » par « Les Sims 2″ seulement.) D’ailleurs, je vais me contenter de mettre sur mon bog un énorme lien en première page vers ton blog, titré « Pour connaître mes états d’âme, suivez le lien, ça fonctionne souvent! » Mdr Non, bon, allez, je vais écrire! :D

    Pratchett rejoint ma liste!

    Bizzz et meilleurs voeux pour 2009!

  2. 1 laboitedepandore 6 jan 2009 à 11:23

    Oui écris plutôt :p
    Oui en ce moment je me drogue à Pratchett, c’est une drogue très intéressante !
    Bonne année à toi aussi :D

1 2

Laisser un commentaire


L'observation est un talent qui se cultive comme n'importe quelle forme d'art.

En ce moment… Je lis

"Les aventuriers de la mer tome 1" Robin Hobb (la suite de l'assassin royal)

J’écoute…

je lis beaucoup donc j'écoute peu de musique

In the mood for…

... lire en mangeant des abricots

Calendrier

décembre 2008
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

L’image de la semaine

L’image de la semaine

Kirsten Dunst et Orlando Bloom

La citation de la semaine

"Ne pas monter bien haut peut-être, mais seul" Edmond Rostand

Sondage

Vous êtes arrivés sur ce blog...

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


FAMILLE BRAULT PINEAU FERRAND |
etmaemma |
Ensemble Un Oeil ouvert sur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BAB BERRED
| dylan0000
| Plug-in or not plug-in