Quand je serais grande…

Fut un temps, je voulais être vétérinaire. Mais je devais être la seule à trouver que c’était une bonne idée, parce que les prépas n’ont pas voulu de moi. Quelques mois plus tard je leur en étais plus que reconnaissante. Quelques mois plus tard j’étais en médecine, et je ne savais pas que ces deux années en médecine allaient changer tant de choses en moi. En vérité je ne pensais pas non plus que je ne passerais que deux ans sur les bancs pourris de la fac de médecine d’Angers. J’avais la tête pleine de tout ce que je ferais pour le monde de la médecine, émue à l’idée de plonger enfin dans un domaine qui me plaisait… Allez savoir pourquoi toute personne qui entre en première année de médecine s’imagine qu’elle va changer le monde…

Au final, durant ces deux années, qu’ai-je appris ? J’ai appris à détester le monde de la médecine, à les plaindre et à refuser d’épouser un médecin. J’ai appris à travailler et à remplir un QCM avec efficacité. J’ai appris à me méfier d’un concours et à en apprivoiser l’atmosphère oppressante.

J’ai appris, à défaut de ce que je voulais être, ce que je refusais de devenir. Je voulais une vie, je ne voulais pas finir enchaînée au travail, que je voulais respirer et profiter de ma vie, que je voulais encore écrire.

Bien sûr, le jour de l’oral d’orthophonie, je ne leur ai pas dit ça. Je me suis contentée de dire que j’avais compris que je n’étais pas faite pour ça. L’un des membres du jury m’a tout de suite dit « en fait ce que vous dites, c’est que les meilleurs vont en prépa, les seconds en médecine et les derniers finissent orthophonistes ».

J’ai souri. Parce que je voyais bien le piège dans lequel il essayait de me faire tomber, et surtout parce qu’en me tendant ce piège, il me donnait l’opportunité d’exprimer ce que je ressentais vraiment :

« Non, ça c’est ce qu’on essaie de nous faire croire ; la meilleure filière c’est celle dans laquelle on se sent heureux »

Je n’étais pas faite pour changer le monde. J’étais peut-être faite pour m’en moquer. Peut-être que je le changerai autrement. Mais il y a une chose que je sais, c’est que je ne regrette rien, et surtout pas d’être partie.

Quand vous abandonnez médecine, que vous ratiez ce concours ou simplement que vous choisissiez de vous-même d’aller ailleurs, vous êtes immédiatement catalogué de petite nature. Il faut avoir du cran pour sortir : celui d’avouer qu’on s’est trompé, et qu’on ne fera jamais parti des meilleurs… Le regard de mépris qu’ils vous lancent est éloquent : vous êtes faible. Jamais mon estime de moi n’en a autant pâti. Et pourtant, quelque part au fond de moi, c’est comme si je prenais une profonde inspiration pour enfin commencer à vivre. J’ai découvert l’année suivante que je m’étais trompée du tout au tout sur moi, j’étais douée.

Un an et demi plus tard, on pourrait imaginer que ce traumatisme a enfin disparu. Pourtant, chaque fois qu’une personne me raconte son expérience en médecine, j’ai beau trouver ça intéressant, une partie de moi hurle de bonheur d’avoir échappé à ça. Et hier, à l’hôpital suite à un bête accident de vélo, je me retrouve à subir des examens cliniques. Une jeune fille entre dans mon box et se présente comme étudiante en médecine. Je n’ai pas pu retenir un petit rire. Allez expliquer ça après… Mais on ne lutte pas contre les réflexes conditionnés. Non, quand je serais grande, je me féliciterais surtout d’avoir compris que la force, c’est d’accepter ce qu’on est.

Quand je serais grande... mc3a9d10

12 commentaires à “Quand je serais grande…”


1 2
  1. 0 monblogcheri 26 nov 2008 à 16:23

    Waou! Tout pareil… mais en fac de… droit!
    La même arrognce des étudinats en droit. La même certitude de ne pas voulor épouser un avocat (encore plus aujourd’hu que je suis avec Mon Chéri!). Le même sentiment de vouloir changer le monde! J’aime bien ce que j’ai appris en fac de droit.
    J’ai tout de même fait mes 4 ans. Mon rêve était de devenir avocate, aujourd’hui c’est de savoir ce que je ferai quand je serai grande. Sauf que je suis grande aujourd’hui! Je veux (aussi! :D ) continuer à écrire, j’ai des tas de rêves, d’idées, y’a plus qu’à en fait!

  2. 1 missreplick 26 nov 2008 à 18:15

    Tres bel article ma poulette
    Mais tu as oublié l essentiel c est que grace a ces 2 ans de fac de medecine tu as rencontré un etre exceptionel : moi (et ça y est elle continue …Faut que je me calme on va finir par me faire passer pour une ego centrique lol)
    C ‘est vrai que tu as changé depuis que tu es en othophonie et je dois dire que meme un peu avant le jour de cette saint valentin où tu as trouvé lamour…pour un metier qui je l’espere te comblera.
    Et puis tu sais le passage aà vide j’ai connu avec cette sale année en archive mais on s en est sorti et on a vaincu c est l’essentiel
    jtadore
    La Miss

  3. 2 Yvane 26 nov 2008 à 18:36

    Alors là, chapeau !
    Tu résumes ma vie en quelques lignes fort bien tournées ;)

    En premier, je me suis perdue en psycho (université) parce que je ne savais pas trop quoi faire.
    Je voulais déjà faire traductrice mais l’école était trop loin et trop chère pour ma petite bourse. J’ai donc dû cracher sur mes rêves.

    Plus tard, je laisse tomber psycho pour me lancer dans la littérature allemande, piètre palliatif. Bon, j’ai quand même appris des choses utiles.

    Et pour finir, comme l’université n’est définitivement pas faite pour moi, j’ai dû capituler.
    L’horreur de l’annoncer à certaines personnes (dont ma famille) qui m’ont regardé avec cette impression de déception dans le regard, voire de dédain.

    Au bout du compte, j’ai trouvé ma voie, la mienne, celle qui me mènera là où je veux.
    Parfois, ça prend plus de temps que prévu, mais l’important est de se trouver soi-même avant de trouver la bonne filière ;)

  4. 3 francis02 27 nov 2008 à 13:50

    c’est vrai vous vous êtes connues à Angers!!la douceur angevine
    merci pour ce bel article et j’en sais un peu plus sur toi c’est bien
    bonne journée
    bisous
    francis

    Dernière publication sur NOUVELLES d'hier, d'aujourd'hui, de demain : Articles du 1° mai

  5. 4 francis02 28 nov 2008 à 8:27

    bonjour du matin
    je passe voir si tout va bien
    bonne journée
    bises
    francis

    Dernière publication sur NOUVELLES d'hier, d'aujourd'hui, de demain : Articles du 1° mai

  6. 5 Maguy 28 nov 2008 à 11:43

    C’est vrai que les changements d’orientation dans les études ne sont pas toujours compris par tout le monde. La plupart des gens y voient un abandon, alors qu’il faut du courage pour arrêter et aller recommencer autre chose parce qu’on s’est aperçus que les études dans lesqeulles on s’était engagées ne nous convenaient pas et ne nous rendraient pas heureux plus tard…

  7. 6 laboitedepandore 28 nov 2008 à 13:16

    C’est vrai qu’on prend des chemins qui tournent dans tous les sens, qu’on récolte quelques regards méprisant, mais chaque année même ratée nous apprend quelque chose et au final notre expérience riche vaut bien le petit regard de ceux qui vous disant « moi j’ai toujours su ce que je voulais faire ».
    Et je suis bien contente que ça vous ait parlé^^ Je le savais bien que je n’étais pas la seule cinglée sur terre :p

  8. 7 francis02 29 nov 2008 à 10:59

    tu as grandi, c’est vrai
    je te souhaite un très bon week end
    bisous
    francis

    Dernière publication sur NOUVELLES d'hier, d'aujourd'hui, de demain : Articles du 1° mai

  9. 8 francis02 30 nov 2008 à 8:38

    bonne journée de dimanche
    je crois qu’il y a un très beau marché de noem par chez toi
    bonne journée
    bises
    francis

    Dernière publication sur NOUVELLES d'hier, d'aujourd'hui, de demain : Articles du 1° mai

  10. 9 Vidar 30 nov 2008 à 21:19

    J’ai 25 ans et je me demande ce que je vais faire quand je serai grand, et je suis grand depuis au moins 7 ans. Et personne, personne, personne ne m’aide à savoir ce que je veux, ce que j’ai envie, et ce que je peux faire. Mais bon, ça s’améliore. Je veux être cariste (pour le moment).
    Et faut pas oublier que les études et le boulot ce n’est qu’une partie de la vie et qu’on peut faire plein de choses à côté ;)

1 2

Laisser un commentaire


L'observation est un talent qui se cultive comme n'importe quelle forme d'art.

En ce moment… Je lis

"Les aventuriers de la mer tome 1" Robin Hobb (la suite de l'assassin royal)

J’écoute…

je lis beaucoup donc j'écoute peu de musique

In the mood for…

... lire en mangeant des abricots

Calendrier

novembre 2008
L Ma Me J V S D
« sept   déc »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

L’image de la semaine

L’image de la semaine

Kirsten Dunst et Orlando Bloom

La citation de la semaine

"Ne pas monter bien haut peut-être, mais seul" Edmond Rostand

Sondage

Vous êtes arrivés sur ce blog...

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


FAMILLE BRAULT PINEAU FERRAND |
etmaemma |
Ensemble Un Oeil ouvert sur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BAB BERRED
| dylan0000
| Plug-in or not plug-in