Le monde des livres

J’imagine que je ne surprendrais personne en spécifiant que ma grande passion dans la vie est l’écriture. Quand je ne raconte pas des inepties sur ce blog ou que je ne me défoule pas les nerfs sur McDonald’s girl, je travaille à un roman. Un vrai, écrit avec amour et pour lequel je ne vise rien de moins que la publication. Il est actuellement bien loin d’avoir le niveau requis pour cet objectif. Je bloque depuis un an dessus, le relisant de temps à autre, toujours aussi affligée par la pauvreté de l’écriture, et sans parvenir à trouver le souffle qui lui manque. 

Or, il y a peu, un très bon ami m’a offert Jonathan Strange et Mr Norell. Outre le plaisir que j’ai éprouvé à le lire, c’est entre ses lignes que je finis par ouvrir les yeux : une texture, de la chaleur, du corps en somme, voilà ce qui rendait vibrant un texte et faisait cruellement défaut à mon propre récit ! Ca tient à peu de choses pourtant, une pointe d’humour, une intrusion malicieuse de l’auteur, une description si imagée qu’on pourrait presque toucher le décor… 

Mon roman préféré est Aurélien, de Louis Aragon. Je ne l’ai lu qu’une fois, mais il m’a fait une impression très forte que je n’ai jamais tout à fait retrouvée dans un autre livre. J’avoue avoir un peu peiné pour les premiers chapitres, l’écriture était très riche, et le personnage principal ne me plaisait pas beaucoup. Et puis finalement, sans que j’en décèle les manigances, l’écriture a enroulé ses tentacules autour de moi, le personnage est devenu une connaissance dont on apprend à apprécier tous les traits, et soudain, sans comprendre par quel mécanisme, je suis devenue Aurélien. L’écriture m’a happée, s’est infiltrée dans les pores de ma peau et a pris possession de mon esprit : je me suis mise à vivre en chœur avec cet homme. Je tremblais lorsqu’il tremblait, je voyais Bérénice en songe lorsqu’il se figurait son image, et mon cœur palpitait au rythme du sien… Le talent de l’auteur se trouve là, dans cette ivresse qu’il procure en nous enlevant de force à notre quotidien pour nous faire devenir autre. Ce qui m’amène à me demander… Et vous, qu’attendez-vous d’un livre ? 

10 commentaires à “Le monde des livres”


  1. 0 assistantesociale 9 sept 2008 à 20:20

    MMMHHH…vaste question ma chère…Ce que je regarde en premier lieu, c’est définitivement le style d’écriture. Evidemment l’histoire, l’intrigue, les personnages également. Mais il y a aussi l’architecture, ce n’est pas rien, ça! Tout comme toi, ce que j’admire, ce sont les auteurs qui arrivent à m’engloutir totalement dans leur monde et parviennent à me faire échapper du quotidien.
    En tout cas, bon courage pour ton projet! J’ai hâte de lire ça!

  2. 1 francis02 9 sept 2008 à 20:31

    en lisant nous nous échappons de nous même
    et c’est même difficile de sortir du livre tant on est entré dedans
    bonne soirée
    biz
    francis

    Dernière publication sur NOUVELLES d'hier, d'aujourd'hui, de demain : Articles du 1° mai

  3. 2 monblogcheri 10 sept 2008 à 10:54

    Tout comme toi (oui, j’ai déjà écrit ça quelque part..), je suis en train d’écrire un roman, et je n’ose pas imaginer que je pourrais être publiée un jour, j’ose tout juste pour l’instant en rêvasser…

    Sinon, j’adore aussi lire, lire des tas de trucs différents, disons, que moi je trouve différents. Mais je crois que l’on a tous tendance à se diriger vers un certain style de lectures, « style » entendu très largement tout de même…

    Un livre doit, pour moi, avoir une intrigue qui me passionne, parler de ce que je ne vis pas tous les jours, avec des personnages que j’aimerais rencontrer – pour tout un tas de raisons différentes – et bien sûr, l’écriture compte beaucoup. Tout ça dans différentes proportions selon le livre en fait. Un policier happe plus par son histoire que ses personnages, un policier d’un auteur actuel aura même un style d’écriture assez sobre (voire commun) et une intrigue à multiples rebondissements, mais un roman d’Alexandre Dumas vous transportera par son écriture, ses émotions, ses personnages, non le palpitant suspens de plusieurs décennies passées en prison (« Le Comte de Monte-Cristo »)… Ça répond à ta question?

    Bizzz

  4. 3 laboitedepandore 10 sept 2008 à 11:54

    assistante sociale : j’espère aussi que tu auras un jour l’occasion de le lire :p Mais je suis tellement exigente et si peu contente de moi que je ne sais pas si ça arrivera un jour XD

    francis : c’est vrai, c’est dur de sortir d’un livre, mais c’est aussi dur d’arriver au bout de ce livre et de devoir abandonner les personnages auxquels on a finit par s’attacher… Alors finalement, quand j’arrive enfin à la fin du livre, j’arrête toujours ma lecture pendant quelques temps, comme si je me préparais à leur dire aurevoir… (hum, je réalise le ridicule de cette attitude XD)

    monblogchéri : On ne cessera donc jamais de se trouver des points communs ! J’espère bien pouvoir lire ça un jour :) oui, ça répond à ma question^^

  5. 4 francis02 10 sept 2008 à 16:57

    quitter des personnages c’est le plus difficile
    c’est pour ça que je relis souvent ce que j’ai déjà lu
    et j’y trouve du plaisir
    bonne fin d’après midi
    biz

    Dernière publication sur NOUVELLES d'hier, d'aujourd'hui, de demain : Articles du 1° mai

  6. 5 laboitedepandore 10 sept 2008 à 17:00

    Je suis un peu pareil :) Je dois laisser passer un peu de temps entre deux livres, parce que je continue à penser les personnages et l’atmosphère du livre que je viens de lire. Et puis, j’aime à penser qu’il y a un livre pour chaque moment de sa vie. Des périodes où on serait incapable d’en venir à bout, mais d’autres où il doit être lu. Je suis très compulsive et instinctive comme lectrice en fait :)

  7. 6 miss replick 10 sept 2008 à 22:12

    Ma puce ai-je besoin de te dire que je n imagine pas une seconde ma vie sans les livres…évidemment que non tu me connais trop bien…

    Ce que j’ attends d’un livre je suis forcée de copier assistante sociale et de dire qu’avant tout il doit me sortir de mon quotidien, oublier entierement le monde qui m entoure pour entrer dans celui que l’auteur a créé.
    J’aime également qu’un livre me fasse rever ou me pousse à réflechir, à m’interroger voir n’ayons pas peur des mots à me remettre en question. En effet, je reprendrais Jules Renard « j’aime à lire comme une poule boit, en relevant fréquemment la tête, pour faire couler. »La lecture est pour moi délectation.
    Je suis de ton avis ma puce, il y a un livre pour chaque moment de sa vie en fonction de notre vécu nous nous apprecions differement nos lectures …
    Quant à mon livre préféré mmm je dirais Immensité de Sylvie Germain
    pour le style avant tout et parce que j’aurais aimé en ecrire une partie qui m’a émue aux larmes…
    Et oui car comme toi je carresse l’idée depuis de nombreuses années d’etre publiée un jour…

  8. 7 assistantesociale 11 sept 2008 à 8:33

    Ah oui ça c’est vrai, un livre pour chaque moment. J’ai gardé des bouquins que je n’avais pas réussi à terminer pour X raisons, et puis je m’y remet, et parfois, la magie opère!

  9. 8 monblogcheri 11 sept 2008 à 12:41

    Tout pareil que tout le monde… :D
    Je me remets aussi dans des livres que j’avais commencés puis abandonnés pour les apprécier enfin.
    La fin d’un livre est un peu « douloureuse » parfois, dire au revoir à quelque chose qu’on a adoré, c’est pas le meilleur moment… En pensée, je me repasse souvent des parties de mes livres préférés juste après les avoir lus. Et je relis aussi parfois des morceaux que j’avais soulignés.
    Et entre deux livres, j’en commence souvent plusieurs mais ce n’est pas le « bon » du moment… J’ai des tas de projets lecture sur le feu. Tout le temps!

  10. 9 LaPetiteSarthoise 16 nov 2008 à 17:31

    Ce que j’attends d’un livre ?

    Beaucoup, et pas grand’chose à la fois.

    C’est-à-dire que dans le choix du livre j’ai assez peu d’a priori, je suis prête à lire à peu près n’importe quel genre de roman (dans certains limites bien sûr). Ce qui compte avant tout dans un livre, selon moi, ce sont… Les mots. Oui, la façon dont les choses sont dites, l’habileté de l’auteur à créer une ambiance particulière, son imagination aussi parfois, seront garants de mon attachement au livre.

    J’oserais même dire que l’intrigue est secondaire. D’accord, une bonne intrigue peut donner le change d’une écriture assez moyenne (enfin une écriture normale quoi, qui ne soit pas extraordinaire) et permet de passer un bon moment. Mais aussi bonne, inventive, prenante qu’elle soit, une intrigue ne pourra jamais compenser une mauvaise écriture, et un livre écrit avec les pieds, aussi intéressantes que puissent être les idées qu’il véhicule, ne tiendra pas plus de 5 minutes entre mes mains.

    Au contraire, j’ai aimé des livres avec très peu d’intrigue, juste parce que l’ambiance y était bonne, les mots m’y plaisaient, bref, je m’y sentais bien. Et à la limite, l’histoire aurait pu être tout autre, cela avait peu d’importance.

    Enfin voilà, j’ai fini mon commentaire-fleuve :P

Laisser un commentaire


L'observation est un talent qui se cultive comme n'importe quelle forme d'art.

En ce moment… Je lis

"Les aventuriers de la mer tome 1" Robin Hobb (la suite de l'assassin royal)

J’écoute…

je lis beaucoup donc j'écoute peu de musique

In the mood for…

... lire en mangeant des abricots

Calendrier

septembre 2008
L Ma Me J V S D
« août   nov »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

L’image de la semaine

L’image de la semaine

Kirsten Dunst et Orlando Bloom

La citation de la semaine

"Ne pas monter bien haut peut-être, mais seul" Edmond Rostand

Sondage

Vous êtes arrivés sur ce blog...

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


FAMILLE BRAULT PINEAU FERRAND |
etmaemma |
Ensemble Un Oeil ouvert sur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BAB BERRED
| dylan0000
| Plug-in or not plug-in