Archives pour juin 2008

Live Search a de l’humour…

J’étais au travail et comme j’avais un peu de temps libre (quelque chose comme 3 heures en fait…) je me suis dit que je pourrais aller m’occuper un peu de mon blog. J’ai donc tapé « laboitedepandore unblog » et là qu’est-ce que Live Search me sort ? La liste de tous les blogs qui m’ont mis en favoris… (merci d’ailleurs^^) mais pas mon blog.

Logique, logique…

Morne plaine

Je passe une soirée morne après la recherche active d’un appart. Je n’ai d’énergie ni pour laisser des commentaires sur les blogs des autres (je ne suis plus sûre de savoir lire…) ni pour répondre à tous mes mails en retard. Du coup je harcèle tous mes amis sur MSN à la recherche d’une activité (et je leur répond « pas envie » dès qu’ils me soumettent quelque chose, on ne peut pas dire que je n’y met pas du mien…) et comme je ne tiens que moyennement à ce que tous mes amis finissent par me bloquer, je les laisse un peu en paix… J’ai décidé d’employer les grands moyens. Quand je me sens mal je fais la liste des petits plaisirs qui valent la peine de se lever le matin et de survivre à de mornes journées…

  • Tomber sur quelqu’un de sympa à la SNCF

  • Rayer une corvée de la liste des « à faire »

  • Obtenir ce qu’on veut sur le site de la SNCF (ici plus d’un plaisir je parle d’un miracle puisque je ne connais personne à qui cela soit vraiment arrivé)

  • Recevoir un mail qui n’est ni une pub, ni une chaîne

  • Se faire draguer avec subtilité (ça a le mérite d’être novateur)

  • Se faire reluquer par un homme qui n’a pas la tête d’un pervers ni d’un psychopathe quelconque (je commençais à me poser des questions…)

  • Acheter un livre au hasard parce que le train a 50 minutes de retard et qu’on n’a pas envie de bosser. Et avoir un coup de foudre littéraire.

  • Faire rire toute la table. Je n’ai pas encore tout à fait compris ce qu’il y avait d’aussi drôle, mais ça fait plaisir tout de même^^

  • Tomber sur le tee-shirt de nos rêves. Dans la couleur qu’on voulait, notre taille (sinon forcément c’est tout de suite moins plaisant) et découvrir que c’est le dernier qui reste. Les hommes et le porte-monnaie trouve ça malheureux, moi pas :p

  • Une répartie jubilatoire au détour d’une série, d’un film, d’un livre. Etre prise au dépourvue par un auteur, j’adore.

  • Se trouver jolie en sortant de chez le coiffeur

  • Avoir une idée de cadeau originale. Et s’en souvenir.

  • Attendre moins de 10 minutes à la poste

  • Annoncer mon classement à tous les gens qui me prennent pour une incapable depuis 1, 2 ou 10 ans. C’est mesquin, mais qu’est-ce que ça fait du bien :p

  • Une répartie jubilatoire. De moi.

  • Visiter la page de BASHFR (toutes les meilleurs conversations d’IMC). C’est le dernier plaisir de la journée parce que là je vais m’y consacrer. C’est tellement énorme que non seulement je ne m’ennuierais plus ce soir, mais en plus je serais de bonne humeur :p

(PS : Monblogchéri tu remarqueras que tu m’as donné des envies de liste :p)

Dr House, mon héros

 Ceci n’est pas une fiche détaillée de la série, ceci n’est rien que l’hommage vibrant d’une humble disciple de la répartie incisive du vénéré Dr House. Difficile de voir à priori ce qui me retient invariablement tous les mercredis soirs (ou mardis selon le bon vouloir de sa majesté footissime…) devant le petit écran (d’ailleurs si on vous pose la question, mardi prochain, je suis prise).

Est-ce l’histoire ? Non, il n’y a pas vraiment un de ces fils conducteurs qui vous pousse à vous ronger les ongles d’angoisse et d’incertitude entre deux épisodes (comme dans Ugly Betty pour ne citer personne :p).

Est-ce les personnages à l’histoire personnelle intéressante et aux relations intriguantes ? Non. Pourtant, je sais avec certitude que Cuddy, Wilson ou l’un des trois esclaves personnels de House me manqueront s’ils viennent à partir (ce qui est vraisemblablement le cas pour la saison suivante).

Mais en réalité, le véritable attrait de Dr House, c’est Gregory House lui-même. Car ils peuvent tous partir dès l’instant où demeurent House, ses petites phrases assassines et son franc-parler jubilatoire.

House, dont le mordant sans pareil me donne de l’énergie lorsque j’ai le moral à plat.

House, dont j’invoque la vivacité d’esprit lorsque je me retrouve face à quelqu’un qui mériterait bien que je le remette à sa place.

House qui n’a pas tant d’états-d’âmes que moi à balancer ses piques au quidam tant coupable que blanc comme neige.

Aaaah House… mon héros !

 

 

Dr House, mon héros dans Series TV drhous10

A tous ceux qui se demandent si je ne suis pas morte des fois…

… et bien en fait non.

Contrairement à ce que le silence plus ou moins maintenu sur ce blog sous-entend, je respire encore plutôt bien et je me suis remise depuis le post qui sous-entendait que j’étais en manque de tendresse… En vérité, je suis même d’une bonne humeur insolente.

Seulement voilà, il faut que je vous prévienne… Je ne serais pas beaucoup sur internet cet été, et ce blog pourra parfois vous paraître un peu abandonné. C’est loin d’être le cas, je m’y amuse trop pour ça. Seulement, non seulement je n’aurais plus aussi souvent accès à internet (seulement une fois par semaine, et encore, sans compter les semaines où je ne serais pas chez moi) mais en plus, j’avoue profiter de l’été pour voir mes amis en vrai.

En fait, je suis un peu une sorte de marmotte (sans rapport avec du chocolat et du papier d’alu), l’été je gambade gaiement et l’hiver (soit dès la rentrée scolaire et le retour à une connection internet digne de ce nom en fait) j’hiberne devant mon écran d’ordinateur.

Merci de continuer à visiter aussi fidèlement ce blog, même quand il ne s’y passe rien… et à bientôt !

Pandore

PS : Pour tous les amateurs de McDonald’s girl (Yvane donc XD) j’ai remis tous les liens à jour sur la page (là c’était de ma faute) et il y a le lien direct aux chapitres dans la barre de menu, sous les catégories.

Si même le blog s’y met…

Je suis de retour un tout petit peu plus tôt que prévu (j’ai réussi à me connecter au boulot finalement) et j’en profite pour ménerver… J’ai posté la suite de McDonald’s girl dans les pages et je viens seulement de réaliser qu’on ne peux pas avoir accès aux sous pages, avec donc, les chapitres… J’ai mis un lien direct dans la page principale et je vais essayer de trouver un moyen pour que ça devienne accessible plus simplement… Pourquoi donc l’informatique me hait ? Pourquoi ?

Petit communiqué…

Suite à la menace de câlin d’Yvane Langue, je me sens forcée de poster… J’ai actuellement quelques petits soucis pour accéder à internet mais je reviens jeudi prochain c’est promis !

 

Câliiiiiiiiiin

Ah là là, vraiment, qu’est-ce qui craint plus que moi mélancolique ? Moi mélancolique et dans l’incertitude probablement… Dans ce genre de cas je me balade tel un légume avec des yeux de cockers abandonnés, l’inspiration dans les chaussettes et gémissant « câliiin » compulsivement dès que je m’approche de quelqu’un que je connais bien.

Mais qu’est-ce qui me met ainsi dans l’incertitude ?

La paperasse française, plus clair tu meurs.

Et pourquoi je suis triste ?

Parce que l’administration française est pourrie (quel scoop)

Parce que mes référants sont nuls (à part un sympa « que font Prométhée et Pandore ensemble » c’est une devinette ? ou un pervers adepte de la mythologie ?)

Parce que mon mille-feuille au caramel était moins bon que d’habitude

Parce que j’étais persuadée que ma vie était en train de sincèrement s’améliorer et que en fait ben… peut-être pas XD

Parce que je n’ai plus aucune inspiration et que je n’arrive plus à écrire

Parce que j’aimerais mieux être drôle et spirituelle que mortelle et déprimante, mais on ne peut pas toujours tout avoir dans la vie :p

Parce qu’il n’y a pas Dr House ce soir à la télé

Parce que je déteste les bloggueurs qui font étalage de leurs états d’âmes sur leur blog et que c’ets accessoirement ce que je suis en train de faire XD 

Eternal Sunshine of the Spotless Mind

Eternal Sunshine of the Spotless Mind dans Cinéma eterna10

Film de Michel Gondry, 2004

Casting :
Joel Barish :
Jim Carrey
Clementine Kruscynski : Kate Winslet
Mary : Kirsten Dunst
Stan : Mark Ruffalo
Patrick : Elijah Wood
Le docteur Mierzwiak : Tom Wilkinson

De l’importance du souvenir…

Ce pourrait être une histoire ordinaire, mais ça ne l’est pas. Pourtant tout commence par une rupture, aussi triste et banale que le sont toutes les ruptures : Clémentine en a marre de Joël, seulement elle ne se contente pas de rompre, elle décide également, par un procédé aussi révolutionnaire qu’effrayant, de rayer Joël de sa mémoire. Furieux et dévasté, Joël décide d’en faire de même, mais alors que sa mémoire se vide, viennent les regrets…

lebonh10 dans Cinéma

Eternal Sunshine of the Spotless Mind est une comédie, Eternal Sunshine of the Spotless Mind raconte une histoire d’amour, mais c’est bien plus que cela…

Au delà de l’humour et du simple rôle narratif du film, se profile une véritable réflexion sur l’amour et le souvenir. Le film tourne autour d’une histoire d’amour qui ressemble à toutes les histoires d’amour, avec un début, un milieu et une fin. Une histoire qui raconte la première rencontre, puis la folie des débuts, la passion de la découverte ensuite, puis l’incompréhension, la jalousie, et les déchirements.
Deux êtres qui n’ont à priori pas grand chose en commun qui se retrouvent, sans que l’on sache comment et finissent, de la même façon qu’ils se sont rapprochés, par ne plus se comprendre. C’est ce qui arrive à Clémentine et Joël.

2610

Lorsqu’on se retrouve seul, que ce soit suite à une rupture ou à un deuil il ne nous reste plus que les souvenirs. Parce qu’ils ravivent la personne que l’on vient de perdre, même les plus beaux deviennent douloureux. Mais la société vous offre un moyen pour moins souffrir : grâce à un procédé extraordinaire on efface ce qui vous fait souffrir. Une façon comme une autre de vous priver de vos sentiments. On oublie le chien mort qui nous a accompagné dans près de vingt ans de notre solitude, on oublie l’homme qui nous a mené au bonheur puis au désespoir, on oublie les fous rires et ce parfum qui nous émouvait tant, on oublie les gens qui ont comptés, ceux qui ont fait de nous qui nous sommes et ceux qui nous ont offert le meilleur, avant de nous faire découvrir le pire, parfois. On oublie les gens en oubliant que la seule chose qui les rendait encore vivant, c’était le souvenir que l’on portait d’eux.

spotle10

Mary, pour qui une telle pratique est monnaie courante comprend seulement à la fin la véritable valeur du souvenir. Ôter un souvenir à quelqu’un c’est comme lui enlever une partie de son identité et de ce qui l’a fait tel qu’il est.

http://www.dailymotion.com/video/x2a807

 

Les joies de l’administration française

Cet article aurait également pu s’appeler :

« Comment ruiner son régime »

  »Comment perdre son sang-froid »

« Comment faire fuir à l’étranger le français moyen »

Ah… l’administration française… Inévitable pour quiconque veut faire ne serait-ce qu’un pas dans notre beau pays…

Je vous plante le décor, je vis au Mans (académie de Nantes) et j’ai fais trois ans d’études dans l’ouest (toujours académie de Nantes) et voilà que l’an prochain, je m’enfuis à l’autre bout du pays, à Strasbourg. Donc je suis à la recherche d’un appartement, ce qui sous-entends de s’inscrire d’abord sur le site du CROUS de Strasbourg, et c’est là que les ennuis commencent…

J’ai passé une semaine à essayer de joindre le CROUS de Strasbourg pour entendre à chaque fois, au bout d’une seule sonnerie, et ce, quelle que soit l’heure à laquelle j’appelle (notez que je n’ai pas tenté minuit, mais j’aurais peut-être eu plus de chances) « L’accueil téléphonique du CROUS est ouvert tous les jours de 8h30 à 16h30 merci de rappeler à ce moment-là »

… Ca me laisse perplexe je vous l’avoue. Et soudain, alors que je commence à me demander si quelqu’un bosse dans cette ****** de b***** de m***** voilà que je tombe sur un être humain ! Qui m’explique gentiment que pour pouvoir prendre un appartement sur Strasbourg, je dois m’inscrire au CROUS de Nantes en fait (c’est logique évidemment, mais pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt voyons ?).

Inspire, expire.

 Je raccroche et courageusement, je tape le numéro du CROUS de Nantes. Ca commence plutôt bien, personne ne me demande de rappeler plus tard. En fait personne ne me demande quoi que ce soit. J’ai essayé d’appeler tous les services, sans succès… Bon, je n’ai plus qu’à me trouver un petit pont sympa à Strasbourg pour séjourner en dessous…

Je profite donc de cet article passionnant pour répéter ce que tout le monde sait, l’administration française est une empêcheuse de tourner en rond ! Quand elle en a fini de nous noyer dans sa paperasse, elle serait fichue de démotiver n’importe qui de voyager (la joie des demandes de passeport), de déménager, sans parler même de créer une entreprise. Sans compter toutes ces fichues heures qu’on passe dans d’interminables files d’attentes tout ça pour entendre qu’on n’a pas rempli le bon papier, et les heures perdues au téléphone à écouter en boucle cette même musique débilitante (c’est sûr, le mec qui a inventé le téléphone illimité avait dû se ruiner en coup de fil administratifs…) Et si le vrai problème de la France, c’était son administration ?

McDonald’s girl

Voilà donc à la demande d’Yvane je poste la suite de McDonald’s girl dans les pages (j’en profite pour découvrir les sous-pages, c’est beau la technologie !)

Si votre vie est triste et que vous ne savez plus quoi faire, écrivez une parodie, vengez-vous, moquez-vous des gens qui vous poursuivent ! C’est très bête, mais ça soulage ! (et si vous ne savez pas quoi écrire allez lire la mienne^^) Je sais c’est ridicule mais si je ne fais pas ma pub sur mon propre blog, je la fais où, franchement ?


L'observation est un talent qui se cultive comme n'importe quelle forme d'art.

En ce moment… Je lis

"Les aventuriers de la mer tome 1" Robin Hobb (la suite de l'assassin royal)

J’écoute…

je lis beaucoup donc j'écoute peu de musique

In the mood for…

... lire en mangeant des abricots

Calendrier

juin 2008
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

L’image de la semaine

L’image de la semaine

Kirsten Dunst et Orlando Bloom

La citation de la semaine

"Ne pas monter bien haut peut-être, mais seul" Edmond Rostand

Sondage

Vous êtes arrivés sur ce blog...

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


FAMILLE BRAULT PINEAU FERRAND |
etmaemma |
Ensemble Un Oeil ouvert sur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BAB BERRED
| dylan0000
| Plug-in or not plug-in