• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 20 mai 2008

Archives pour 20 mai, 2008

Les Tudors

Non non, je ne fais pas cet article uniquement pour vous prouver que j’ai une culture télévisuel qui s’étend au-delà de Ugly Betty, j’ai vraiment envie de vous parler de cette série qui, injustement envers les gens qui doivent se contenter des chaînes hertziennes, passe sur Canal +. 

J’ai toujours été férue d’histoire mais plutôt en dilettante. Je veux dire, dans le sens où les faits historiques ne m’intéressent que lorsque je peux comprendre les sentiments humains qui les motivent. C’est probablement pour cette raison que les grandes sagas historiques me passionnent. La fin, on la connaît tous, mais j’aime, même en connaissant l’inévitable, voir la roue du destin se mettre en marche (premier prix de grandiloquence XD), et comprendre comment de tels destins se sont forgés.

Les Tudors dans Series TV tudors12

Cette série, qui a pour but de montrer Henry VIII à l’époque où il était jeune et glamour. On sent pourtant peu à peu se profiler le monstre sanguinaire, orgueilleux, avide de guerre pour montrer sa supériorité (j’en profte pour dire que les Français en prennent pour leur grade. Je veux bien admettre que nous ne sommes pas les enfants chéris de l’Angleterre mais tout de même…), capable des pires gestes lorsque la situation lui échappe.

tudors13 dans Series TV

L’avantage des séries historiques, c’est qu’elles évitent l’essoufflement quasi inévitable lorsque les producteurs finissent par ne plus savoir quoi inventer pour nous tenir en alerte. Là, romancé ou pas, on ne va pas se mettre à épargner les gens pour prolonger l’intrigue et améliorer l’audience. On ne peut pas changer l’histoire. Du coup les personnages tournent assez vite puisque Henri VIII avait la main relativement lourde sur les condamnations à mort.

tudorh10

Mais ce que j’aime vraiment dans cette série, c’est son souffle romanesque et glamour qui nous entraîne dans la spirale des complots et des luttes charnelles (que ce soit bien clair, c’est tout de même une série pour public averti) avec une énergie incroyable. C’est une série qui revêt un aspect fascinant et mystérieux. En tous cas, personnellement, j’ai du mal à décoller. Et puis c’est bien, j’ai l’impression de ressortir de chaque épisode plus intelligente^^

Come to the dark side, we have cookies !

Snoopy a une philosophie de la vie très intéressante si vous voulez mon avis. Quand on lui demande qu’elle serait la fille idéale pour lui, il répond sans hésiter qu’elle aurait un nez en cookie, des oreilles en forme de cookies et deux énormes cookies à la place des yeux. Pour résumer, le cookie c’est la vie. Des fois que vous vous mettiez en tête de séduire un pseudo-Snoopy, voici la recette idéale pour faire conccurence à LU cette fois-ci (héhé si vous continuez à suivre mes conseils nous allons mettre en faillite toute l’industrie des gâteaux^^)

Je ne sais pas vous, mais personnellement j’ai essayé un tas de recettes de cookies avant de trouver la bonne. A chaque fois, au lieu d’une bande de petits cookies, j’obtenais après cuisson un seul grand cookie qui s’étendait sur toute ma plaque. Avec la recette qui suit, vous n’aurez aucun risque que ça vous arrive :

  • préparation : 5 minutes
    cuisson : 10 minutes (par fournée, alors visez large)

  • 250g de farine
    1/2 sachet de levure
    125g de sucre blanc
    125g de sucre roux
    125g de beurre fondu
    1 oeuf
    1 sachet de sucre vanillé
    1 pincée de sel
    pépites de chocolat à volonté

  • Dans un saladier, mélanger la farine, la levure, le sucre, le sel et le sucre vanillé. Dans un bol battre l’oeuf et le beurre fondu. Mettre la préparation beurre-oeuf avec le reste. Ajoutez les pépites de chocolat, mélangez avec une cuillère en bois.
    Mettre au réfrigérateur une heure (pas indispensable).
    Préchauffez le four à 240° (th 8 )
    Façonner des cookies d’environ 5 cms de diamètre et 0,5 cms d’épaisseur. Les disposer sur la plaque du four recouverte de papier sulfurisé en les espaçant. Enfourner 10 minutes.
    Laissez refroidir un peu avant de les décoller et de les disposer sur une grille.

    Come to the dark side, we have cookies ! dans Dans ma cuisine cookie10

  • Mes conseils :

    Cette recette est prévu pour environ 15 mais si vous avez un type Snoopy à la maison, n’hésitez pas à doubler les doses. C’est plus long sur le coup, mais on a la paix plus longtemps après !

    Pour les pépites de chocolat, pour les doses prescrites plus haut, un bol suffit largement, sinon on en a beaucoup trop et on finit par gaspiller. Vous pouvez aussi substituer le chocolat à des noix, de la pistache etc. Après, c’est une affaire de goût^^

    Même s’il n’est pas indispensable de mettre au réfrigérateur ça me paraît tout de même préférable, ne serait-ce qu’une demi-heure, et entre chaque fournée si vous pouvez.

    Personnellement je ne suis pas une grande fan du papier sulfurisé, la dernière fois que j’en ai utilisé la moitié a fini collée à mes cookies. Aussi je vous conseil de récupérer les papiers de paquet de beurre, c’est gras par nature, et ça n’attache pas.

    Surtout, même s’ils ne vous paraissent pas très cuits, arrêtez bien la cuisson au bout de 10 minutes, sinon vos cookies seront trop durs. 

    Laissez vraiment refroidir quelques minutes avant de décoller les cookies, parce qu’à la sortie du four ils sont tout mous, et vous allez vous retrouver avec des miettes de cookies. Croyez-en mon expérience, ça n’est pas très bon pour l’ego d’échouer si près du but.

Ugly Betty I see me, ICU (la femme de sa vie) 2.8

ATTENTION SPOILERS

  • Scénariste : Charles Pratt Jr.

Voilà un épisode complètement ahurissant, à croire que rien, mais alors rien n’arrête jamais les scénaristes ! Une Betty avide de se faire pardonner sa trahison (justifiée) envers Daniel se lance dans une chasse au testament  de Bradford Meade (à la demande de Claire Meade, personnage toujours aussi truculent à chacune de ses apparitions) dans les couloirs de Mode. Pour compliquer encore un peu la vie de Betty, elle se retrouve aux prises avec sa propre conscience, qui lui montre tout ce qu’elle est devenue en travaillant à Mode, et la pousse à reconsidérer son renvoi du magazine. 

Ugly Betty I see me, ICU (la femme de sa vie) 2.8 dans Series TV 2_8sua10

Je ne me rappelle pas de la dernière fois où j’avais autant apprécié Henry. J’avais tendance à le trouver mou, gentillet et agaçant ces derniers épisodes, mais là je dois avouer que j’ai retrouvé le Henry des premiers épisodes ! Mais ici, pris par ce pseudo-jeu d’agents secrets (auquel il est évident qu’il prend beaucoup plus de plaisir que Betty), et forcé d’user de son charme pour tromper la vigilance de L’Amanda (sécurité du week-end de Mode) il se montre sous un jour irrésistible, au point qu’on redemanderait de ce tandem de choc. L’Amanda (jouée par Mo’Nique) est d’ailleurs un personnage sensationnel, délirant comme il se doit et apporte une saveur toute particulière à l’épisode.

2_8hen10 dans Ugly Betty

En parallèle nous suivons les Meade, avec l’un des parents sur son lit de mort, et l’autre en cavale. Pourtant, ils n’ont jamais autant ressemblé à une famille que dans cet épisode. Claire Meade s’impose à chaque épisode comme un personnage de plus en plus attachant, dont le caractère sincère et le répondant ne sont pas sans rappeler une certaine Betty Suarez…  

Probablement un des épisodes les plus délirants de la série, qui nous rappelle sans conteste pourquoi nous l’aimons autant.

  • L’extrait :

Dans cette vidéo, Betty et Henry sont forcés de passer par les conduits d’aération du bâtiment des Meade Publications pour sortir du bureau de Bradford Meade où ils ont été enfermés par Wilhelmina et Marc.  

Image de prévisualisation YouTube

Les dialogues :

Henry : On est dans un conduit de ventilation, tu te rends compte ? On rampe là-dedans comme au cinéma ! Quand j’étais petit, j’avais même pas le droit d’escalader le sofa.
Betty : Je ne comprends pas que ça te plaise autant. J’ai trop chaud, je transpire, continue sans moi.
Henry : Mais non, ça va aller, fais appel à ton côté super héros.
Betty : Ecoute les Mexicains n’ont pas de super héros comme vous, nous ce qu’on a, c’est une petite souris très rapide.
Henry : Oh attends, on y arrive.
Betty : Oh, Dieu merci. Si on ne risquais pas d’être à court d’oxygène, je t’embrasserais.
Henry : T’as bien dit que la chambre secrète était juste derrière le Placard, c’est ça ? On a dû faire 27 mètres à  40 degré de l’ascenseur. (qui a dit que les maths ne servaient à rien ?) Donc si mes calculs sont corrects…
(ici Henry nous force à remettre en question son talent mathématique en tombant gracieusement dans le bureau circulaire de L’Amanda)
Henry : Tout va bien.
L’Amanda : Oh, alléluia !
Henry : L’Amanda.
L’Amanda : Oui ?
Henry : J’ai été attiré jusqu’à toi.
L’Amanda : Ca s’appelle l’alchimie Sucre d’Orge, et on n’y peut rien.
Henry : L’Amanda… Toi et moi on est comme l’eau et le magnésium (regard perplexe de L’Amanda, qui se demande si c’est un compliment ou une insulte) Un mélange explosif.
L’Amanda : T’as tellement de choses à m’apprendre Sucre d’Orge.

(Ici Henry se retrouve à embrasser L’Amanda sous le regard horrifié de Betty pour faire diversion)

  • Les dialogues :

L’Amanda : (très intéressée par Henry, à Betty) Pourquoi êtes-vous ici ?
Betty : Je débarrasse mon bureau, j’ai été virée.
L’Amanda : Trop dur. Sucre d’Orge est au courant ?
Betty : Pas encore, en fait c’est tout récent.
L’Amanda : Oh, j’ai peut-être une chance. Les hommes aiment les femmes qui ont un travail.

Amanda : Pourquoi est-ce toujours plus triste quand la tragédie frappe les canons ?

Betty (voyant une vision d’elle-même en poncho) : Oh mon Dieu ! C’est moi. Tu es… moi. Je… je ne comprends pas. Tu es mon fantôme ? Je suis morte ? Ils m’ont enterrée dans mon poncho ?

Betty : Des nouvelles de Monsieur Meade ?
Justin : Ils n’ont toujours pas trouvé le costume.
Betty : Non, je veux dire, comment va Monsieur Meade ?
Justin : Il porte une blouse d’hôpital bleu pâle et des tuyaux blancs.
(à chacun ses priorités)

Wilhelmina : Je sais que [Bradford] a changé son testament, mais je ne sais pas en faveur de qui. Pour ce que j’en sais il pourrait tou donner aux oeuvres de… charité. Marc, je crois que tu sais ce qu’il nous reste à faire.
Marc : Trouver cette Charité et la tuer.

Wilhelmina (regardant Betty et Henry en train de s’embrasser) : Si j’avais quelque chose dans l’estomac, ce serait l’occasion de le rendre.

Wilhelmina : Mettons-nous d’accord pour trouver le testament, le lire, nous serrer la main, la laver et reprendre le cours de nos vies. Franchement, tu crois que ça me plaît ces intrigues, ces mensonges, que je trouve agréable de fureter comme une souris blanche ?
Betty : Ouais, ça ne fait aucun doute.
Wilhelmina : C’est pas faux.

Marc : N’y a-t-il pas quelque chose qui bout en toi quelque part, car je sens une idée fumeuse sur le point de jaillir.


L'observation est un talent qui se cultive comme n'importe quelle forme d'art.

En ce moment… Je lis

"Les aventuriers de la mer tome 1" Robin Hobb (la suite de l'assassin royal)

J’écoute…

je lis beaucoup donc j'écoute peu de musique

In the mood for…

... lire en mangeant des abricots

Calendrier

mai 2008
L Ma Me J V S D
« avr   juin »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

L’image de la semaine

L’image de la semaine

Kirsten Dunst et Orlando Bloom

La citation de la semaine

"Ne pas monter bien haut peut-être, mais seul" Edmond Rostand

Sondage

Vous êtes arrivés sur ce blog...

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


FAMILLE BRAULT PINEAU FERRAND |
etmaemma |
Ensemble Un Oeil ouvert sur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BAB BERRED
| dylan0000
| Plug-in or not plug-in