Archives pour avril 2008

Ugly Betty, preview de Burning questions (2.15)

Après l’arrêt de la série forcée par la grève des scénaristes, Ugly Betty est enfin de retour (aux Etats-Unis, parce qu’hélas les français vont devoir faire preuve d’encore un peu de patience…). Voici pour vous faire patienter un petit extrait hilarant pour se faire plaisir (j’avoue que depuis trois jours je me le repasse presque en boucle et que je ne m’en lasse vraiment pas) qui ne nécessite pas de grandes connaissances en anglais. Les expressions des personnages sont tout simplement irrésistibles…

Image de prévisualisation YouTube

Si vous aimez la série je ne peux que vous conseiller le site d’ABC : http://abc.go.com/primetime/uglybetty/index?pn=index

Vous y trouverez chaque semaine de nouvelles vidéos pour vous faire patienter (ou saliver, au choix)

Les Chansons d’Amour

Les Chansons d'Amour dans Cinéma chanso10

Film de Christophe Honoré, 2007

Casting :
Ismaël : Louis Garrel
Julie : Ludivine Sagnier
Jeanne : Chiara Mastraionni
Alice : Clotilde Hesme
Erwann : Grégoire Leprince-Ringuet
La mère : Brigitte Roüan
Le père : Jean-Marie Winling
Jasmine : Alice Butaud

La première fois que j’ai vu ce film je l’ai trouvé bizarre. Il faut dire que je ne l’ai peut-être pas vu dans les bonnes conditions : je devais y aller avec une amie (qui avait choisi elle-même le film) et m’a finalement posé un lapin. Les comédies musicales ne sont pas une grande spécialité française, c’est plutôt le genre de prédilection des américains. Pourtant c’est la musique qui porte tout le film.

Julie et Ismaël sont très amoureux, et pourtant ils partagent leur lit avec une tierce personne. Cette relation finit par les dépasser et ils n’ont plus l’air de vraiment savoir s’ils tiennent encore l’un à l’autre. Et puis l’un des trois meure et remet cette relation en question.

chanso11 dans Comedies musicales

Ce pourrait être une histoire banale mais on serait prêt à tout croire au travers de la musique d’Alex Beaupain qui vous hante bien après que vous soyez sorti de la salle. Les Chansons d’Amour laisse dans l’atmosphère l’arrière-goût d’un disque de jazz un jour de pluie.

http://www.dailymotion.com/video/x2fbvl

Juno

Juno dans Cinéma juno-poster2-big

Film de Jason Reitman, 2008

Casting :
Juno MacGuff : Ellen Page
Paulie Bleeker : Micheal Cera
Vanessa Loring : Jennifer Garner
Mark Loring : Jason Bateman
Bren MacGuff : Allison Janney
Mac MacGuff : J.K. Simmons
Leah : Olivia Thirlby

Voilà donc le film qui m’a poussé à faire un blog sur le cinéma… C’est un film que je suis allée voir de force (allez savoir pourquoi dès qu’un film a trop de succès une partie de moi se refuse à aller le voir si je n’en avais pas l’intention auparavant, ce doit être mon côté rebelle qui ressort…). J’avoue que c’était un soir pas très joyeux et que je voulais voir un type très précis de film que je ne pensais pas être actuellement à l’affiche : je voulais un film dont on sort avec un sourire béat aux lèvres, en se sentant vivant.

Je ne voulais pas voir ce film parce que le sujet est grave et que je voulais rire. Mais ce film est la preuve qu’il ne faut pas se fier aux apparences, car s’il traite en profondeur d’un sujet qui n’est pas léger, il le fait dans une enveloppe d’humour qui permet à l’auteur de faire passer beaucoup de messages : Juno est une adolescente normale pleine d’idées intelligentes et caustiques sur la vie (comme le fait que les footballeurs sont attirés par les filles bizarres alors qu’ils sont destinés aux pom pom girls qui elles-mêmes préfèrent les profs), qui un jour où elle s’ennuie, couche avec son meilleur ami. Ce qui aurait pu n’être qu’une anecdote sans importance se complique : elle tombe enceinte.

juno12 dans Cinéma

 Et la voilà qui, incapable d’avorter (parce que la fille de l’accueil parle de préservatifs aux fruits et que les bébés ont des ongles), part à la recherche du couple idéal pour s’occuper de son enfant.

juno110

Ce film est une bouffée d’air frais, bourré de dialogues truculents, qui évite sans mal les clichés niais, le tout servi par des acteurs bluffants. Pensez aussi à jeter un coup d’oeil à une bande originale aussi rafraichissante que le film qu’elle sert. 

http://www.dailymotion.com/video/x45th0

Pourquoi Ugly Betty est mieux que Le destin de Lisa

 Pourquoi Ugly Betty est mieux que Le destin de Lisa dans Series TV ugly-b10

Oui je sais, en soi le débat a l’air stéril, et pourtant la série américaine a quelque chose de plus que l’allemande pourtant étrangement addictive… (certaines choses ne s’expliquent pas)

Sur le pitch principal, l’histoire est la même : une fille moche (ou top-model déguisée en moche à l’aide de quelques kilos superfétatoires et d’un appareil dentaire, sans compter les lunettes et le cheveu broussailleux, mais à part ça on n’est pas dans les clichés…) embauchée dans le milieu de la mode comme assistante du boss. Les intrigues sous-jacentes sont un peu différentes, mais ce n’est pas ce qui rend la série si attrayante.

ugly_b10 dans Ugly Betty

On pourrait croire ces deux séries identiques, et pourtant… Déjà, l’héroïne de Ugly Betty est beaucoup moins pathétique, mais alors vraiment (on n’entend pas ses pensées et c’est une sacrée amélioration) et c’est une série véritablement drôle et caustique, qui massacre le monde de la mode (Wilhelmina qui pique une crise parce qu’elle a grossi, les assistantes qui se battent pour la collection précédente…) , alors que Le destin de Lisa accumule les clichés. Si dans l’allemande on passe son temps à se prendre la tête dans les mains de désespoir, on rit très franchement dans Ugly Betty.

eric_m10

Sans compter que les personnages ont une dimension beaucoup moins dramatique et leur côté loufoque est irrésistible (j’ai un faible avoué pour le neveu Justin, féru de mode, et Marc, l’assistant de Wilhelmina, cruel et trouillard, mais tellement drôle…), et qu’ils demeurent au final plus attachants. A commencer par Daniel, beaucoup plus sympathique et largement moins prétentieux que David… Et sa relation avec Betty est beaucoup moins opportuniste et mesquine que celle qu’entretiennent David et Lisa : il y a au contraire une véritable amitié basée sur l’échange. Ce qui rend les personnages si attanchants, c’est que la série évite les clichés manichéens, et est en mesure de faire ressortir le côté humain de chaque personnage (on citera Nico et Ted pour Wilhelmina) ce qui empêche le schéma classique gentil/méchant.

uglyb-10

Aussi, si vous passez un moment difficile, je ne saurais que vous conseiller Ugly Betty pour vous détendre…

Les meilleures répliques du cinéma

Voici la suite de mon premier article sur les dialogues les plus truculents du cinéma. Encore une fois merci à Rose sans qui j’en aurais moins, beaucoup moins… Et vous, quelle est votre réplique favorite de film ?

  • Harry Potter et l’Ordre du Phénix

« - Quoi ? Mais on ne peut pas ressentir tout ça ! 
- Si, mais toi tu as la capacité émotionnelle d’une petite cuillère. » 

  • Jurassic Park

« - Dieu crée les dinosaures. Dieu détruit les dinosaures. Dieu crée l’homme. L’homme détruit Dieu. L’homme crée les dinosaures… 
- Les dinosaures mangent l’homme. Et la femme hérite de la Terre »

  • Lord of War

« - Yuri, qu’est-ce que tu connais aux armes ?
- Je sais de quel coté il vaut mieux se placer. »

  • Le Péril jeune

« L’homme descend du singe, Tomasi est un homme, Tomasi ne descend pas du panier de basket. » 

« Chômons dès aujourd’hui pour mieux chômer demain ! » 

  • Qui veut la peau de Roger Rabbit ?

 » – Vous ne savez pas comme c’est dur d’être une femme qui a mon physique. 
- Vous ne savez pas comme c’est dur d’être un homme qui regarde une femme qui a votre physique. » 

  • SOS Fantômes

« On est venu, on a vu et il l’a eu dans le cul! »

  • Un air de famille

« - À quoi ça sert de garder un chien paralysé ? 

- C’est décoratif, c’est comme un tapis mais vivant !

  • Les Poupées Russes

    « Ecrire, c’est ranger le vrac de la vie »

  • Virgin Suicides

    « -Qu’est-ce que tu fais là mon pauvre chou ? A ton âge on ne connaît pas encore les souffrances de la vie.
    - Manifestement docteur, vous n’avez jamais été une fille de 13 ans »

  • La famille Adams « Oooh il a les yeux de son papa ! Chéri, enlève les lui de la bouche… »

  • Les valeurs de la famille Adams

    « -Bon, maintenant vous allez me dire où vous avez caché le bébé !
    - Ca dépend quel morceau… »

  • Mélodie en sous-sol

    « -Ton père et moi tu nous feras mourir de chagrin !
    -Tant mieux ! Comme ça on ne retrouvera pas l’arme du crime ! »

Ed McBain

Ed McBain dans Litterature edmcba10 

Ed McBain, de son vrai nom Salvatore Lombino, est un auteur de polar auquel nous devons plus que nous ne lepensons… Car non seulement c’est un auteur de génie, ayant su allier l’humour, la poésie et une rigueur scientifique dans chacun de ses romans, le tout servi par une écriture fluide et agréable, mais en plus il fut le précurseur de séries suivant une équipe sur son lieu de travail.

Si aujourd’hui des séries telles que les Experts, NCIS ou Urgences existent, c’est grâce à lui. Il fut le premier à écrire une série de livres racontant les enquêtes d’un commissariat de police, le 87e district d’une grande ville américaine, allégorie de New York où, au fil des romans, nous suivons la vie des inspecteurs. 

insign10 dans Litterature

Si vous aimez les polars, et même si c’est loin d’être votre genre littéraire favori, je vous conseille vivement les chroniques du 87e district d’Ed McBain, aussi addictifs que les séries du genre, et loin d’être assimilable à un roman de gare. Il a écrit une cinquantaine de roman sur le 87e, tous sortis en poche (sauf les quatre derniers), et publié dans l’ordre chronologique par 7 chez Omnibus.


L'observation est un talent qui se cultive comme n'importe quelle forme d'art.

En ce moment… Je lis

"Les aventuriers de la mer tome 1" Robin Hobb (la suite de l'assassin royal)

J’écoute…

je lis beaucoup donc j'écoute peu de musique

In the mood for…

... lire en mangeant des abricots

Calendrier

avril 2008
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

L’image de la semaine

L’image de la semaine

Kirsten Dunst et Orlando Bloom

La citation de la semaine

"Ne pas monter bien haut peut-être, mais seul" Edmond Rostand

Sondage

Vous êtes arrivés sur ce blog...

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


FAMILLE BRAULT PINEAU FERRAND |
etmaemma |
Ensemble Un Oeil ouvert sur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BAB BERRED
| dylan0000
| Plug-in or not plug-in